Replay du mardi 26 janvier 2021

Malgré les efforts des enseignants, aucune reconnaissance de la part du ministre regrette Jérôme Amicel (FSU)

- Mis à jour le

Jérôme Amicel, secrétaire département adjoint de la FSU du Gard invité du 7H50 de France Bleu Gard Lozère

Les enseignants manifestent en musique à Nîmes
Les enseignants manifestent en musique à Nîmes © Radio France - Romane Porcon

Les personnels de l'éducation nationale, rejoints par les infirmières scolaires mais aussi les lycéens et les étudiants, sont appelés à faire grève et se mobiliser partout en France ce mardi pour faire entendre leur voix, à la veille d'un possible reconfinement.  

Plusieurs syndicats mobilisés

A l'appel d'une intersyndicale composée notamment de la FSU, de la CGT et de FO, des défilés doivent se tenir à Paris et dans plusieurs autres villes. Des rassemblements sont prévus à Alés, Mende, Bagnols sur Cèze et à Nîmes devant l'inspection académique. 

Mobilisation malgré les revalorisations du Grenelle de l'éducation

 En novembre, le ministère avait annoncé des revalorisations à partir de 2021, ciblées surtout sur les plus jeunes. Mais les organisations syndicales espèrent qu'une loi pluriannuelle, promise au moment de la réforme des retraites, viendra consacrer des revalorisations pérennes et substantielles pour toute la profession.  Jérôme Amicel s'en explique dans le 7H50, il est secrétaire départemental adjoint du syndicat FSU du Gard. 

Mots clés: