Replay du vendredi 7 mai 2021

"Nous sommes payés pour servir, pas pour mourir" s'indigne Franck Groux du syndicat Alliance-Gard

- Mis à jour le

Franck Groux, secrétaire départemental du syndicat de police Alliance dans le Gard invité du 7H50 de France Bleu Gard Lozère

Les lieux du drame à Avignon
Les lieux du drame à Avignon © Radio France - Isabelle Gaudin

L'ensemble des syndicats de police ont appelé jeudi à une "marche citoyenne"  le 19 mai à Paris, après un hommage dimanche à Avignon à leur collègue tué dans cette ville sur un point de deal, et décidé de suspendre leur participation le 17 mai au "Beauvau de la sécurité".  Dans une démarche quasi inédite, l'ensemble des  organisations syndicales, allant d'Alliance à Unité SGP Police, aux syndicats des commissaires et des officiers, à ceux des personnels administratifs en passant par ceux de la police scientifique et technique, ont décidé de ces actions communes

Stupeur et colère dans les rangs des forces de l'ordre

Mercredi en fin d'après-midi, le brigadier Eric Masson, 36 ans, a été tué par balle sur un point de deal, dans le centre d'Avignon, où il avait été appelé avec son équipage.  Ses collègues avaient riposté, mais sans parvenir à arrêter le tireur qui jeudi soir était toujours en fuite.  La mort de ce policier de 36 ans, après celle fin avril de Stéphanie Montfermé, administrative au commissariat de Rambouillet, par un Tunisien radicalisé, a plongé l'ensemble de la police dans la stupeur, voire la colère.  

Si nous ne sommes plus là pour tenir les piliers de la République qui le fera ? 

Invité du 7H50 de France Bleu Gard Lozère, Franck Groux s'est demandé : "si les forces de sécurité intérieure, police, gendarmerie, militaires, pompiers, ne sont plus là pour tenir les piliers de la République, qui le fera ?"

Selon le secrétaire départemental du syndicat Alliance dans le Gard :" Nous sommes là pour garantir la sécurité publique, et on attend de nos dirigeants et de la population un signe fort. Nous sommes payés pour servir la population, nous ne sommes pas payés pour mourir".   

Alors que le meurtrier d'Eric Masson est activement recherché, "Je vous le garanti, il va être arrêté " a poursuivi Franck Groux "l'un des nôtres est tombé, et nous mettons tout en oeuvre pour l'arrêter, on ne va pas laisser passer ça". 

Mots clés: