Replay du jeudi 22 avril 2021

Les cargos vont avancer à la force du vent

- Mis à jour le

Utiliser la force du vent pour faire avancer les cargos, ce n'est pas si nouveau.

L'Alcyone, premier "cargo" à voiles rotatives arrive à New York le 17 juin 1985
L'Alcyone, premier "cargo" à voiles rotatives arrive à New York le 17 juin 1985 © Getty - API/Contributeur

Déjà en 1980, conscients de l’impact écologique des cargos en mer, le Commandant Cousteau et ses ingénieurs avaient imaginé un bateau pouvant naviguer grâce à l’énergie éolienne. Ils inventaient la turbovoile et armaient « L’Alcyone » bateau prototype équipé de voiles métalliques creuses en rotation. En 1985, l’Alcyone effectue le trajet Tanger-New York, mais non loin de l’arrivée, un vent de plus de 50 nœuds fait céder les soudures des turbovoiles. Le concept est alors abandonné.

Les cargos à voile, imaginés dès 1920, refont surface.

Wallenius Marine, société suédoise, reprend le flambeau avec son cargo « Oceanbird ». L’Oceanbird est équipé de 5 voiles télescopiques s’orientant grâce à des algorithmes pour le captage optimum des vents et peut les abaisser si nécessaire. Ce genre de cargo de 200 mètres de long et  pouvant transporter 7000 voitures, soit 2 fois plus petit qu’un cargo habituel,  fera économiser près de 2500 tonnes de fioul à la planète par traversée. S’il doit être malgré tout équipé d’un moteur auxiliaire pour les manœuvres portuaires ou les « mers d’huile », Oceanbird prouve que la navigation zéro-émission est possible.  Si tout le secteur maritime prenait la voie de l’éolien, la réduction d’émission de CO² serait de plus de 90%.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix