Toutes les émissions

Le café des artistes : toute l'actualité des spectacles

Du lundi au vendredi à 18h

 L'équipe du film Baby Phone
L'équipe du film Baby Phone

Olivier Casas "L'aventure fantastique de mon film Baby Phone a débuté à l'Alpe d'Huez"

Gros plan consacré au film "Baby Phone" en compagnie du réalisateur Olivier Casas et des actrices Barbara Schulz et Marie-Christine Adam. Le film a été présenté en compétition officielle au 30e Festival du film de comédie de l'Alpe d'Huez.

L'histoire

Au détour d’un dîner, les révélations faites à travers le baby phone d’une chambre d’enfant vont créer un véritable cataclysme au sein d’une famille et d’un groupe d’amis…

Rencontre avec le réalisateur Olivier Casas

D’où vous est venue l’idée de Baby Phone ?

Je cherchais à faire un film autour de la thématique du lien et plus précisément de l’amitié. Il y a une dimension inconditionnelle dans l’amitié, parfois plus forte que dans le rapport amoureux. Ça me paraissait intéressant et propice à la comédie de heurter la résistance de ce lien à des révélations qui vont provoquer un véritable séisme. Pour cela, il me fallait un élément qui puisse mettre le feu aux poudres, mais de façon naturelle. Un jour, avec ma co-scénariste Audrey Lanj, nous avons pensé au baby phone. Il était, pile, l’objet que nous cherchions ! Un objet du quotidien anodin, mais qui, s’il est détourné de sa fonction première, peut déclencher des cataclysmes. J’aime l’idée que les objets insignifiants qui nous entourent comme une cuillère ou un briquet, puissent être le point de départ d’une réaction en chaîne. Nous avons commencé par écrire un court-métrage, avec notre ami Serge Lamadie. C’était il y a trois ans. Devant son accueil au Festival de l'Alpe d'Huez, on a décidé d’en tirer une version longue. Ça nous permettait d’approfondir notre sujet et d’explorer la complexité des relations entre des êtres proches au sein d’une cellule familiale et amicale.

Olivier Casas - Aucun(e)
Olivier Casas - Cyril Entzmann

En explorant cette thématique de l’amitié, et celle du lien familial, vous vous êtes particulièrement penché sur les ravages et les vertus du mensonge… Pourquoi ?

Parce que le mensonge fait partie de la vie, même chez les gens les plus honnêtes. On ment tout le temps et pour mille raisons, pour séduire, pour ne pas faire de peine, pour ne pas vexer, pour arriver à ses fins, etc. Le mensonge n‘est pas qu’un déclencheur de conflit ou de rupture. Il peut être un instrument de gentillesse et de bienveillance… Mais si on y ajoute un ingrédient qui s’appelle la réussite ou l’ambition, ça peut vite vriller. La fin justifie-t-el e les moyens ? Il n’y a pas de réponse unique. Ce que je sais, c’est qu’un mensonge en entraîne d’autres, et que c’est un formidable levier de comédie. Tragique et donc potentiellement extrêmement drôle.

Baby Phone d'Olivier Casas avec Medi Sadoun, Anne Marivin, Barbara Schultz, Lannick Gautry, Marie-Christine Adam et Michel Jonasz, 1h25 en salles le 8 mars 2017