Toutes les émissions

Le café des artistes : toute l'actualité des spectacles

Du lundi au vendredi à 18h

Pascale Henry, fondatrice de la Cie  "Les Voisins du Dessous", elle met en scène "Dans les yeux du ciel"
Pascale Henry, fondatrice de la Cie "Les Voisins du Dessous", elle met en scène "Dans les yeux du ciel" © Radio France - Manuel Houssais

“Dans les yeux du ciel”, un portrait sans fard du Printemps arabe au Théâtre de Grenoble

Diffusion du lundi 8 janvier 2018 Durée : 12min

La pièce “Dans les yeux du ciel” nous emmène cinq ans en arrière, lors des révolutions du Printemps arabe. Un portrait sans fard entre vent de liberté et tentations totalitaristes. Rencontre avec Pascale Henry qui signe l'écriture dramaturgique et la mise en scène.

La pièce “Dans les yeux du ciel” nous emmène cinq ans en arrière, lors des révolutions du Printemps arabe. Nour, prostituée et mère célibataire, raconte sa vision d’un monde en pleine effervescence, l’insouciance de son ami homosexuel, écrivant librement ses pamphlets malgré le danger qui guette. Un portrait sans fard du Printemps arabe, entre vent de liberté et tentations totalitaristes. 

Si Nour est prostituée, ce n’est pas une pièce sur la prostitution, ni même le récit d’une femme prostituée dans un pays arabe. C’est la puissance de la parole reprise sur le déni, c’est la chair vivante contre la mort, c’est l’amour défiant la haine malade, c’est une qui parle et qui aura le dernier mot, quand bien même il faudrait le payer de sa vie. 

Marie-Sohna Condé prête sa présence magnétique à cette traversée pleine d’espoir et de contradictions - Aucun(e)
Marie-Sohna Condé prête sa présence magnétique à cette traversée pleine d’espoir et de contradictions - Cécile Dureux

Le corps de Nour est espace : celui que se fait la parole quand elle se prend. Un espace tenu au secret et dans le noir jusqu’à ce que monte la lumière sur le plateau à la faveur du grondement de la révolution. Comme on soulève un couvercle, le vent de révolution dévoile presque malgré lui ce corps objet de désir tarifé, cette voix jusqu’alors inaudible, ce destin de femme sans existence légitime où s’épanchent pourtant tant de violents désirs, Pascale Henry qui signe l'écriture dramaturgique et la mise en scène 

Le texte a été écrit par l'islamologue Rachid Benzine que Pascale Henry a rencontré à l’occasion de la lecture de son texte à la Mousson d’été, où elle intervenait à l’Université d’été. Elle est sortie bouleversée par cette voix qui conduisait dans un tissage improbable et inattendu de l’histoire récente qui a soulevé les pays arabes.

Récit de chair, mais fable aussi, qui nous rappelle qu’aucun mouvement de liberté ne saurait s’écrire dans le déni du corps et l’effacement des marges.  Marie-Sohna Condé prête sa présence magnétique à cette traversée pleine d’espoir et de contradictions.

“Dans les yeux du ciel” à découvrir vendredi 12 janvier à 20 h 30 au théâtre municipal de Grenoble.