Émissions Toutes les émissions

Le café des artistes : toute l'actualité des spectacles

Du lundi au vendredi à 18h

18min

Le 7e Art au premier plan des 27 e Rencontres du cinéma de Beaurepaire

Par le vendredi 16 octobre 2015
Podcasts : iTunes RSS
Pascale Pouzadoux et Antoine Dulery
Pascale Pouzadoux et Antoine Dulery © Radio France - Manuel Houssais

Un Festival qui fait la part belle au cinéma en proposant une sélection de films d'auteurs et de longs-métrages populaires à découvrir en compagnie des équipes de tournage les 16, 17 et 18 octobre.

C'est ce soir qu'est donné le coup d'envoi de la 27e édition des Rencontres internationales du cinéma de Beaurepaire. Treize longs-métrages seront projetés au cours du week-end dont 9 avant-première.

Une ouverture très réussie avec "La dernière leçon". L'histoire de Madeleine, 92 ans, qui décide de fixer la date et les conditions de sa disparition. En l’annonçant à ses enfants et petits-enfants, elle veut les préparer aussi doucement que possible, à sa future absence. Mais pour eux, c’est le choc, et les conflits s’enflamment. Diane, sa fille, en respectant son choix, partagera dans l’humour et la complicité ces derniers moments.

"La dernière leçon" vendredi 17 octobre Cinéma l'Oron Beaurepaire à 20h30 en présence de la réalisatrice Pascale Pouzadoux et du comédien Antoine Duléry.

Autre film événement de ce Festival "Une histoire de fou". Il s'agit de la dernière œuvre de Robert Guédiguian qui revient sur la tragédie du génocide arménien.

Berlin 1921, Talaat Pacha, principal responsable du génocide Arménien est exécuté dans la rue par Soghomon Thelirian dont la famille a été entièrement exterminée. Lors de son procès, il témoigne du premier génocide du 20ème siècle tant et si bien que le jury populaire l’acquitte.

Soixante ans plus tard, Aram, jeune marseillais d’origine arménienne, fait sauter à Paris la voiture de l’ambassadeur de Turquie. Un jeune cycliste qui passait là par hasard, Gilles Tessier, est gravement blessé.

Aram, en fuite, rejoint l’armée de libération de l’Arménie à Beyrouth, foyer de la révolution internationale dans les années 80. Avec ses camarades, jeunes arméniens du monde entier, il pense qu’il faut recourir à la lutte armée pour que le génocide soit reconnu et que la terre de leurs grands-parents leur soit rendue.

Gilles, qui a perdu l’usage de ses jambes dans l’attentat, voit sa vie brisée. Il ne savait même pas que l’Arménie existait lorsqu’Anouch, la mère d’Aram, fait irruption dans sa chambre d’hôpital : elle vient demander pardon au nom du peuple arménien et lui avoue que c’est son propre fils qui a posé la bombe.

Pendant que Gilles cherche à comprendre à Paris, Anouch devient folle de douleur à Marseille et Aram entre en dissidence à Beyrouth… jusqu’au jour où il accepte de rencontrer sa victime pour en faire son porte parole.

Sirus Shahidi et Ariane Ascaride - Radio France
Sirus Shahidi et Ariane Ascaride © Radio France - Manuel Houssais

"Une histoire de fou" samedi 17 octobre Cinéma l'Oron Beaurepaire à 20h30 en présence des acteurs Ariane Ascaride et Sirus Shahidi.