Louis Castel, le soldat virtuel qui nous fait vivre le D-Day

Le compte de Louis Castel sur Twitter

Émission 

Depuis plusieurs mois, un G.I virtuel raconte sur Facebook et Twitter sa vie dans l'armée américaine il y a 70 ans. Cet étudiant français s'appelle Louis Castel, et pour lui aussi, ce 6 juin, c'est le Jour J.

Et si internet avait existé il y a 70 ans ? C'est ce qu'ont imaginé le Mémorial de Caen, France Bleu Basse-Normandie, France 3 Basse-Normandie et Ouest France. Ils ont créé un soldat fictif : Louis Castel a 24 ans, c'est un étudiant français engagé dans l'armée américaine. Et depuis décembre il nous fait revivre sur Facebook et Twitter l'histoire du Débarquement.Sa vie dans un camp militaire, ses permissions à New-York qui lui permettent de voir son amie Jacqueline dont le sourire l'ensorcelle... Les parties de baseball, c'est sa passion. Mais Louis Castel raconte aussi sa nostalgie de la France, et les nouvelles du Front. En décembre dernier, donc décembre 1943 pour Louis Castel, il postait un message disant "Hitler, tes heures sont comptées" .Louis Castel se sert des réseaux sociaux comme d'un journal intime mais dans ces messages, il y a aussi beaucoup de documentation. Des photos qui elles sont de vraies archives. Des reproductions d'articles de presse de l'époque. L'internaute voit à travers la vie de ce jeune soldat beaucoup de témoignages de ces mois précédant le D-Day, de la vie quotidienne de cette époque. Et tout ça n'a rien de fantaisiste : trois historiens et une archiviste ont travaillé plusieurs mois pour préparer ce projet inédit.

Le but de départ de la création de Louis Castel était de rendre accessible l'histoire du Débarquement aux plus jeunes, d'où l'utilisation des réseaux sociaux. Finalement, le Memorial de Caen s'est rendu compte que les plus intéressés étaient les 25/45 ans. Aujourd'hui la page Facebook compte plus de 24.000 fans, et plus de 6.000 personnes suivent Louis Castel sur Twitter.En ce 6 juin, Louis Castel débarque, évidemment. Il poste beaucoup de messages depuis hier et son approche de la France en bateau. À 4h40 ce vendredi matin, il nous racontait : "Devant moi, la ligne de la côte normande, je somnole, engourdi par les médicaments contre la nausée" . Puis arrive le bruit des bombardiers alliés. Louis Castel a débarqué très précisément à 6h40 du matin, et quand il descend du bateau, voici ses premières paroles : "Putain, mais l'eau... elle est rouge" . Du sang, des Allemands qui mitraillent, des mines, des cadavres. Est-ce que Louis Castel va survivre au Débarquement ? Pour le savoir et surtout apprendre beaucoup de choses sur cet évènement historique, vous pouvez le retrouver sur Facebook, Twitter.

Partager sur :