Émissions Toutes les émissions

Le club Racing

29min

Interview d'Anthony Gonçalves : le Racing coule dans les veines des Alsaciens

Par et le lundi 5 septembre 2016
Podcasts : iTunes RSS
Le milieu de terrain défensif Anthony Gonçalves (à gauche) à la lutte avec Bakaye Dibassy, lors du match de football de L2 entre le Racing et Amiens, à Strasbourg le 6 août 2016.
Le milieu de terrain défensif Anthony Gonçalves (à gauche) à la lutte avec Bakaye Dibassy, lors du match de football de L2 entre le Racing et Amiens, à Strasbourg le 6 août 2016. © Maxppp -

A 30 ans, le milieu de terrain Anthony Gonçalvès est l'une des recrues décisives de l'été. Il a passé toute sa carrière au stade lavallois, le Racing est seulement son deuxième club pro : pour lui, amener le Racing, tout juste remonté en Ligue 2, à son meilleur, c'est un challenge passionnant.

Après cinq journées de championnat, le Racing est 4ème de Ligue 2 et reste invaincu (trois victoires, deux nuls), un démarrage encourageant pour le milieu de terrain Anthony Gonçalves, recruté cet été à l'occasion de la montée en Ligue 2. Le trentenaire, né à Chartes et qui a passé toute sa carrière professionnelle à Laval, n'a pas hésité à venir à Strasbourg pour apporter son expérience à l'équipe. Pour lui, la ferveur des supporters et la possibilité d'une montée en Ligue 1 sont les deux arguments qui l'ont séduit : "On se rend vraiment compte en venant ici, en jouant à la Meinau, que le Racing coule dans les veines des Alsaciens. Un tel engouement, je n'avais jamais connu ça auparavant !"

Anthony Gonçalves fait partie de la flopée de joueurs recrutés, comme Vincent Nogueira et Kader Mangane. Pour lui, le Racing peut encore progresser, en évitant par exemple les cartons. Le capitaine Ernest Seka notamment a reçu un carton rouge et écopé de deux matchs de suspension, lors de la rencontre avec Nîmes. Et Felipe Saad a été expulsé après un deuxième carton jaune face au Gazélec Ajaccio. Anthony Gonçalves s'en est pris un jaune aussi : "Les arbitres me connaissent, ils savent que parfois mes mots dépassent ma pensée, mais nous sommes le Racing, un club mythique, et il faut savoir se faire respecter !"

Hors des stades, le milieu de terrain confesse être un papa poule et préférer la flàmmeküeche à la choucroute.