Émissions Toutes les émissions

Le Coach emploi

2min

Mon boss m'a invité à manger, j'ai peur

le jeudi 24 mars 2016
Podcasts : iTunes RSS
collaboration illustration
collaboration illustration © Fotolia - Stocyimages

Jeune diplômé avec 6 mois d'expérience, Florent est anxieux à l'idée d'aller manger avec son boss. Celui-ci l'a invité et il ne sais pas comment se comporter au restaurant.

1er point Florent, prenez plaisir. C’est quand même sympa d’être invité par son boss à déjeuner. Vous avez survécu à votre période d’essai de 2 x 3 mois, il y a donc de fortes chances qu’il vous annonce une bonne nouvelle. Le fait d’avoir calé ce déjeuner un vendredi n’est pas neutre non plus. Le vendredi est le jour de la semaine souvent le plus détendu en entreprise. Pas de panique donc res-tez-zen ! Lâchez prise sans trop vous poser de question.

A table, y a-t-il des gaffes à éviter ? Que répondre par exemple si son boss lui demande s’il boit du vin ?

Si vous aimez le vin, je vous suggère la formule suivante : « Si tu en prends, je prendrais volontiers un verre – mais sinon de l’eau me va très bien ! ». Concernant le contenu du repas, s’il ne prend qu’un plat unique, ne prenez pas la formule entrée plat dessert - et inversement ! L’idée est de rester en phase avec lui. Et pour le choix des plats, faites-vous plaisir et exprimez-vous (évitez de prendre exactement ce qu’il prend, cela pourrait être perçu comme un manque de personnalité). Vous pouvez aussi opter pour une position mixte : s’il prend un poisson, imitez-le mais en choisissant un autre poisson que lui – idem pour la viande – idem pour le vin.

C’est finalement assez codifié tout cela ?

Oui parce que Florent déjeune avec son boss et non avec un copain ou un parent ! Et en observant la façon dont vous vous comporterez demain Florent il pourra aussi apprécier votre aisance relationnelle – ou pas. Tout comme projeter – ou non – votre aisance devant un client à l’occasion d’un déjeuner. Il faut donc Florent, tout en prenant plaisir au moment passé – n’oubliez pas que c’est une bonne nouvelle - rester dans une relative maîtrise de vous-même.