Toutes les émissions

Le Coach emploi

ENtretien illustration
ENtretien illustration © Fotolia - Adam Gregor

« Etes-vous superstitieuse ?

Diffusion du vendredi 13 novembre 2015 Durée : 2min

Ce matin nous étudions la question posée à Charlotte. Cette question lui avait été posée un vendredi 13 comme aujourd’hui. Et la question posée était « Etes-vous superstitieuse ? »

Voilà un exemple de question qui ne sert pas à grand-chose en entretien d’embauche. En tout cas qui a peu d’utilité pour évaluer vos compétences ou vos connaissances utiles pour occuper le poste. Je dirais que cette question est sans doute posée soit par maladresse, soit par manque d’attention ou tout simplement parce que le climat de l’entretien est détendu. C’est quand même rare que de passer un entretien un vendredi 13 ! Cette année il y en a eu 3.

Et que peut-on répondre ?

Il n’y a évidemment pas de bonne ou de mauvaise réponse ! Vous pouvez jouer la pointe de l’humour en disant par exemple, « Je ne pense pas être superstitieuse – mais, quand même - je vous avoue que cela m’a intriguée d’être convoquée un vendredi 13. En tout cas, si vous me recrutez – je m’en souviendrai toute ma vie - et le vendredi 13 sera pour moi synonyme de bon augure. »

Peut-on demander au recruteur quel est le rapport de la question avec l’entretien ?

Oui, vous pouvez toujours le faire mais – si vous posez cette question – vous allez vous transformer en redresseur de tort. Vous vous ferez plaisir bien sûr – vous aurez raison sur le fond même - mais le plaisir sera de courte durée car votre interlocuteur vivra sans doute mal votre remarque. Alors si le poste ne vous plaît pas plus que cela, vous ne risquez rien à poser la question. Mais si le poste vous intéresse, soyez indulgent avec ce recruteur distrait, maladroit ou incompétent. Répondez avec légèreté à la question et une fois que vous aurez décroché le poste vous aurez tout le temps et le loisir de commenter sa façon de mener ses entretiens de recrutement.