Émissions Toutes les émissions

Le Coach emploi

2min

Comment réagissez-vous face à un chef injuste ?

le vendredi 30 octobre 2015
Podcasts : iTunes RSS
entretien illustration
entretien illustration © Fotolia - Adam Gregor

Gilles Payet répond à la question pour le moins inhabituelle posée à Benoît par un recruteur : Comment réagissez-vous face à un chef injuste ?

Voilà une question typiquement posée - non pas par un opérationnel – aucun opérationnel poserait ce type de question - mais plutôt par une personne des ressources humaines ou d’un cabinet de recrutement. Alors quel est l’intérêt de poser une telle question ? Bien évidemment on ne cherche pas ici à évaluer vos compétences pour le poste visé. On cherche plutôt à interroger votre sens de la repartie. Votre capacité aussi à gérer vos émotions car la question peut surprendre et déstabiliser.

On fait comment alors, une fois la surprise passée ?

Si vraiment la surprise est très forte, vous pouvez toujours demander de préciser la question. Avec une formule du type « Pourriez-vous m’expliquer ce que vous entendez par « un chef injuste ? ». Cette question vous permettra de gagner du temps. Elle obligera aussi le recruteur à préciser sa pensée, à vous donner des exemples concrets d’injustice. Et ces détails faciliteront forcément votre réponse !

Vous auriez un exemple de réponse ?

Oui si la situation est par exemple que ce chef valorise des collaborateurs moins productifs. C’est évidemment très injuste – c’est même très démotivant. Vous pouvez expliquer que votre démarche consisterait dans un premier temps à comprendre par vous-même les raisons d’une telle attitude. Puis de demander des explications à ce chef. Quitte à en référer en cas de besoin à la direction des ressources humaines. Votre réponse doit montrer que vous ne vous laisseriez pas faire mais que vos actions seraient mesurées et suivraient l’ordre hiérarchique. C’est sans doute ce qu’aimerait entendre votre interlocuteur.