Émissions Toutes les émissions

Le coin des libraires

Du lundi au vendredi à 16h10

"Je nous trouve beaux" de Cyril Montana (Albin Michel)

Podcasts : iTunes RSS
"Je nous trouve beaux" de Cyril Montana (Albin Michel)
"Je nous trouve beaux" de Cyril Montana (Albin Michel) - bénédicte.bourdial

On peut avoir 40 ans, une femme, deux enfants, un métier et se conduire comme un ado plus que border line....

...surtout quand on a été élevé par des parents soixante-huitards, qu’on vient de perdre sa grand-mère adorée et que son propre fils vient de fuguer.

Même s’il tente d’incarner une sorte de normalité sociale et affective, le narrateur avec sa propension à draguer, ses aventures border line, est tout au long du récit renvoyeer à sa fragilité, ses peurs et son immaturité.

 "Je nous trouve beaux " est le portrait drôle et tendre d’un quadra qui a autant peur de vieillir que de ne pas être à la hauteur de ses responsabilités de père au sein d’une famille recomposée. Et qui est prêt à tout pour s’en libérer.

Le ton est enjoué, dynamique,  un peu trash par moment mais très agréable. L'autodérision et la tendresse y ont droit de citer ,  lre sens de la narration et de la chute de Cyril Montana, qui oscille entre David Foenkinos, Eric Neuhoff et Patrick Besson pour évoquer les déboires, bévues autres petits bonheurs d’un vieil ado qui a peur de vieillir, sont jubilatoires !

Extrait :

"Un matin, j'avais passé une tête dans la chambre de Jules. c'était un bordel sans nom. Des fringues propres mélangés aux nippes sales qui traînaient par terre, des paquets de cookies vides avec des vieilles miettes dedans, des pochettes de jeux vidéo ouvertes partout, un micro cassé, un vieux casque de moto, des tasses vides avec du cafés séché au fond. Dégueu. je l'ai appelé vénère sur son portable, il était avec son copain Pierre qui venait de Bretagne. "tu rentres ranger ta chambre immédiatement. S'il te plait Papa, laisse moi un peu avec Pierree ; il vient pas souvent" (...) Une heure est passée, puis deux, mais toujours pas de Jules? j'ai appelé, sonnerie puis messagerie. Rappelé aussi mais rien de plus. je sentais venir la fugue."