Replay du lundi 24 mai 2021

Le soleil oui ! Mais comment ?

Le soleil nous est indispensable mais attention, il faut en user, pas en abuser ! Catherine Gilette, aromatologue, olfactothérapeute et formatrice en cosmétologie à Tours, nous donne des conseils avisés pour profiter pleinement des bienfaits du soleil.

Le soleil, ami ou ennemi ?
Le soleil, ami ou ennemi ? © Getty - Sri Maiava

Le soleil, oui mais comment ?
Il est indispensable à la vie ! Synthèse de la vitamine D, hormones, cycle circadien, il améliore aussi certaines maladies de la peau. De plus, il optimise notre capital bonheur puisqu’il a une action sur l'épiphyse (la glande pinéale), qui secrète la mélatonine, hormone qui régule nos rythmes biologiques (veille/sommeil et les saisons). Certaines médecines traditionnelles le conseillent contre des maladies comme la variole.
Il suffit de 15mn de marche au soleil, durant l’été, pour synthétiser de la vitamine D.
En revanche, 4h à frire sur la plage peuvent déclencher une insolation, accélérer considérablement le processus de vieillissement, les problèmes cutanés et déclencher, entre autres facteurs, des cancers de la peau. Les UV peuvent être également responsables de certaines cataractes.

Comment préparer sa peau au soleil ?
La peau bronze sous l’action de la mélanine mais au-delà de 10mn d’exposition, la peau commence à produire des radicaux libres, ce qui accélère son vieillissement. Pour éviter cela, il est important d'avoir une alimentation riche en anti-oxydants (sélénium, vitamines E, A + provitamine A, B5 et C) avant, pendant et après l’exposition. Le cuivre et le manganèse sont deux éléments rentrant dans la production et l’activation de la mélanine. Le zinc a lui aussi une action bénéfique sur la peau.

Comment s’exposer ?
L'exposition au soleil doit être progressive : 10mn par 10mn. Cela va renforcer la photo-protection de la peau.
Évitez de vous exposer lorsque les UVB sont les plus intenses, soit entre 11h et 17h (9h à 15h : heure du soleil).
Pas d’exposition solaire lorsque l’on utilise des photosensibilisants (certains parfums et déodorants, certains antibiotiques ou antihistaminiques, sulfamides, certains antidépresseurs).
Attention enfin aux surfaces réverbérantes comme le sable très clair, l’eau ou la neige.

Catherine Gilette est aromatologue, olfactothérapeute et formatrice en cosmétologie à Tours.   
Contact : 06 22 24 31 32

Mots clés: