Toutes les émissions

Le conseil forme et bien-être

Du lundi au vendredi à 5h12

© Maxppp -

L’addiction aux réseaux sociaux

Diffusion du dimanche 26 mars 2017 Durée : 3min

Si au réveil, votre premier geste est de consulter votre fil twtitter, alors on peut dire que vous êtes accro…

Rassurez-vous, si vous vous consultez votre téléphone au réveil, vous n’êtes pas seuls. 48% des 18/34 ans sont comme vous.

Nous sommes en moyennes inscrits à 3 réseaux sociaux et nous les consultons au moins 14 fois par jours. Si on consacre 5 minutes à chaque fois, ça fait quand même presque 2h par jour le nez sur nos écrans.

Vous avez compris que je fais partie du lot… Mais je me pose la question de ce que je pourrais faire pendant ces deux heures au lieu de surfer…

Considérons 1h au moins de transport par jour, pendant lesquels ça ne compte pas. Ben oui ! Temps subi pour temps subi, autant s’informer, communiquer, et ne pas voir les têtes d’enterrement autour de nous. Il est vrai que je pourrais décider de parler à mes voisins, de m’ouvrir sur le monde…mais avant la 4G c’était comment dans le TER ou le Metro ? Et bien, c’était pas mieux, les gens faisaient déjà la gueule… Et l’avantage du réseau, c’est que je peux compter sur le sourire de mes virtuels interlocuteurs puisque je ne les vois pas.

L’addiction virtuelle

Du point de vue scientifique, elle n’existe pas. Enfin pas encore. C’est plus un risque de rupture de vraies relations avec les autres que nous encourrons avec les réseaux sociaux. La consultation compulsive de nos posts, de nos likes et de ceux des autres a un côté hyper narcissique assez malsain finalement.

Elle perturbe même notre relation avec l’autre. Combien de couple dînent ensemble sans se voir et avec le reflet bleuté de leurs écrans de Smartphone en guise de chandelle. On a connu époque plus romantique.

Se désintoxiquer

Essayons d’établir des règles de vie déjà chez soi. Pas de téléphone à table… Et du coup, aborder un sujet par soir et en débattre en famille grands et petits. C’est convivial sauf si on confond cela avec un débat politique qui même en famille peut tourner au pugilat. Surtout si votre fils de 18 ans décrète que vous êtes un vieux réac avant de quitter la table !

Passez à partir de 21h en mode « ne pas déranger » où seuls les numéros choisis pourront vous contacter. Les autres, laissez un message je vous rappelle demain !

La nuit, chargez les téléphones, tablettes ou ordi ailleurs que sur votre table de chevet. Les ondes de toute façon, ne sont pas bonnes pour vous et vos yeux fatiguent avec la lumière bleue des écrans.

Retrouvez le plaisir de l’évasion par la lecture. Sortez du placard le bon vieux réveil des années 2.000 qui est tout aussi efficace que votre fringant Smartphone et en plus il ne vous veut que du bien.