Toutes les émissions

Le conseil forme et bien-être

Du lundi au vendredi à 5h12

© Getty -

La danse

Diffusion du dimanche 10 juin 2018 Durée : 3min

Elle a un vrai effet bénéfique sur notre organisme

Déjà danser permet de se défouler et lutter contre la routine et la monotonie que nous connaissons tous dans notre quotidien. Et rien que ça c’est déjà un super plus !

Et puis il y a les effets sur le cœur. Quand vous dansez, vous faites quasiment le même exercice physique que quand vous marchez ou pédalez, la musique en plus… Vous faites donc ce qu’on  appelle en sport, du cardio et vous renforcez votre cœur.

Et puis si vous dansez avec un partenaire, le rock, le tango, ou même la valse vous allez solliciter tout un tas de muscles mais aussi de tendons et de ligaments. Vous allez étirer votre corps en le musclant, idéal pour garder la souplesse de vos 20 ans tout en vous éclatant !

Je termine par l’endurance… Si vous dansez comme moi jusqu’au bout de la nuit, vous améliorez votre endurance, et c’est excellent également pour votre santé.

Et puis il a été prouvé que danser peut aider à combattre la dépression, à améliorer son estime et sa confiance en soi. 

Une étude anglaise a indiqué que la thérapie par les gestes et les mouvements de la danse permettent de soigner la dépression et le stress grâce à la dopamine et la sérotonine que la danse fait secréter. Deux substances que les personnes dépressives ne produisent plus spontanément. 

Cela va même plus loin. Une étude du collège de médecine Albert Einstein de New York dit que pratiquer la danse diminue le risque d’apparition de démence sénile de 76% et cerise sur le gâteau : en favorisant la prise de décisions rapides (notamment pour les danses de salon), la danse stimule l’acuité mentale. La danse nous rend donc plus intelligent. 

Vous en voulez encore ? La danse stimule la mémoire surtout celle où il faut retenir des chorégraphies. Danser est aussi efficace contre les vertiges. On a en effet observé des modulations du cerveau chez les danseuses. Après plusieurs années d’entrainement, elles résistent au vertige qui nous prend quand on tente le derviche tourneur sur le dance floor de la boite de nuit de quand on était jeune. Ça, c’est grâce à leur oreille interne qui a un meilleur équilibre que le nôtre. 

Laissez-moi terminer cet éloge de la danse avec la tango thérapie. Le tango ne soigne pas la maladie qui est dégénérative mais aide à en ralentir les symptômes car le tango est un travail de coordination, mais qui se fait dans le plaisir de la danse et de l’échange avec un partenaire.