Toutes les émissions

Le conseil forme et bien-être

Du lundi au vendredi à 5h12

© Getty -

Les allergies

Diffusion du dimanche 15 avril 2018 Durée : 2min

Doit-on faire du sport quand on est allergique ?

Aujourd’hui les allergies et l’asthme ne sont plus une entrave à la pratique d’un sport, au contraire le sport permet de renforcer le cœur, la tolérance à l’effort et le souffle.

Il faut connaitre son déclencheur, et être suivi par un médecin qui vous prescrive le bon traitement.

Bien sûr quand on fait du sport en extérieur, Il faut toujours être vigilant à la charge pollinique du moment. Il existe une carte de vigilance des pollens, qui chaque semaine vous indique le risque d’allergie pour chaque pollen et son intensité dans votre région. Le site c’est simple c’est www.pollens.fr 

Les petits conseils pour la prévention c’est : porter des vêtements perméables à l’air, penser à s’échauffer avant la séance, s’hydrater régulièrement et avoir son broncho dilatateur dans la poche au cas où. 

Pendant la séance, la respiration est primordiale, l’idéal est de respirer par le nez et par le ventre et expirer par la bouche en utilisant le frein labial, c’est-à-dire en pressant légèrement les lèvres pour expirer contre la résistance. Cela a pour effet de maintenir ouvertes les petites voies aériennes pulmonaires. Si vous sentez que la séance est difficile, ralentissez le rythme et faites des pauses. 

Respirer avec le nez

Nos petits poils du nez, les vibrisses réchauffent et humidifient l’air tout en le filtrant. L’air qui arrive sur les bronches est donc réchauffé, les poussières sont filtrées, et le mucus secrété lui, est en charge des bactéries. Une vraie usine ce nez !

Inspirer par le nez est également excellent pour augmenter sa capacité respiratoire car l’étroitesse du sinus provoque une pression dans les poumons et un temps plus important pour extraire l’oxygène dans l’air. On y pense pas à tout ça quand on fait son jogging n’est-ce pas ?

J’insiste sur l’échauffement car bien souvent les crises d’asthme surviennent quand on démarre trop brusquement, il faut que les bronches aient le temps de s’ouvrir doucement.

Et bien sûr si vous avez une bronchite restez sagement à la maison avant de reprendre le yogging. Si vous ressentez après un effort long, une gêne respiratoire une sensation d’oppression ou avez des quintes de toux, consultez un médecin vous faites peut être un asthme d’effort comme beaucoup de sportifs. Cela ne vous empêchera pas de continuer mais en respectant les bonnes pratiques pour que cela reste bénéfique à votre santé.