Émissions Toutes les émissions

Le conseil forme et bien-être

Du lundi au vendredi à 5h12

2min

« Sapiens, une brève histoire de l’humanité » de Yuval Noah Harari

Par le dimanche 5 février 2017
Podcasts : iTunes RSS
-

Un livre pour mieux comprendre notre comportement

Avec cet opus de 500 pages, on remonte aux origines de l’homme, il y a 100.000 ans. A cette époque, la terre est habitée par plusieurs espèces d’hominidés et une seule a survécu, la nôtre.

D’après Harari, c’est le fait de communiquer qui a permis à Sapiens de se fédérer en groupe et d’écraser ses rivaux…

Sapiens s’est imposé des règles et des croyances qui nous ont certes fédérés mais aussi parfois aliénés et l’arrivée de l’agriculture qui a généré le fait de prévoir et d’anticiper a du coup déclenché des angoisses. C’est drôle comme ça a un écho de nos jours non ?

Harari, tout au long de son livre, pointe les différentes évolutions que notre humanité a connues. Des évolutions qui ont contribué au développement de l’espèce mais qui n’ont pas eu que des effets positifs ou bénéfiques du point de vue du bien-être de l’individu.

Il est vrai que l’auteur est un peu provocateur, mais il met à la portée de tous un passé compliqué, et surtout il nous donne à réfléchir !

100.000 ans en 500 pages

Harari dégage 3 grandes révolutions qui ont marqué notre espèce : la révolution cognitive quand nous sommes devenus intelligents et que nous avons commencé à communiquer, la révolution agricole quand, selon Harari, nous avons commencé à vouloir dominer la nature et la révolution scientifique, il y a 500 ans, quand nous avons commencé à devenir selon l’auteur dangereux pour la planète.

La communication

Avec la communication, c’est aussi l’imagination qui s’est développée chez nous. Pouvoir créer, croire à des histoires fictives et c’est là, la grande différence avec les animaux qui ne sont que dans le concret. Nous, les humains, vivons dans une dualité concret/fictif.

Pour ce qui concerne Demain, Harari parle de génie biologique, génie cyborg et génie des intelligences artificielles et on en revient à ce qui a toujours fasciné l’homme, l’immortalité.

Sapiens repousse les limites, cherche à être parfait. Au risque de se perdre selon l’auteur. Et là, il nous fait même peur. Serons-nous encore humain dans quelques centaines d’années ? Que serons-nous devenus ? A l’aube du trans-humanisme et de l’homme augmenté la question peut se poser….

Prise de conscience ou envie de comprendre, ce livre devrait plaire à tous les Sapiens qui s’interrogent sur leur espèce !