Replay du vendredi 7 mai 2021

Ne produire aucun déchet au jardin ? C'est possible !

Comment ne produire aucun déchet au jardin ? Suivons les conseils de Simon Ladouce, permaculteur et formateur en design permacole à Tauxigny.

Lors de votre récolte, tout ce que vous ne mangez pas, laissez-le sur place!
Lors de votre récolte, tout ce que vous ne mangez pas, laissez-le sur place! © Getty - tomazl

Au jardin permacole, la notion de déchet n'existe pas ! C'est ce que Simon Ladouce nous explique ici.
Sur le principe, le jardin permacole fonctionne en circuit fermé, on évite d'aller chercher des éléments à l'extérieur et surtout pas du plastique, quant à tout ce qui se trouve dans le jardin, cela y reste !
En effet, quand vous allez récolter vos légumes, ce que vous ne consommez pas, soit vous pouvez le mettre dans le compost, soit vous pouvez le laisser sur place. Les tiges creuses des plants de tomates par exemple font de parfaits hôtes à insectes. Certains vous diront "oui mais pas en cas de maladie quand même !" Et bien si. Il semblerait que le mildiou des tomates par exemple, qui n'est pas un problème de champignon présent dans la terre mais bien un problème d'humidité. La maladie sera digérée par les micro-organismes présents dans le sol. Pas besoin donc, de trop arroser le pied de tomate, mais faîtes en sorte qu'il y ait suffisamment d'humidité dans le sol. Arrosez seulement au début ou s'il ne pleut vraiment pas.
Dans le cycle végétal, quand la plante meurt, elle produit des graines qui germeront l'année suivante et qui pousseront grâce à la tige de la plante et à ses feuilles qui, décomposées dans le sol grâce à tous les micro-organismes, lui serviront alors de nourriture.

La permaculture, tout le monde en parle mais on ne sait pas toujours bien à quoi cela correspond, sachant que ses principes s’appliquent à tous les domaines de la société humaine. Inspirée par le modèle d'agriculture naturelle de l'agriculteur japonais Masanobu Fukuoka (1913-2008),”ce concept a été théorisé dans les années 1970 par les Australiens Bill Mollison (biologiste) et David Holmgren (essayiste). Le terme « permaculture » signifiait initialement « culture permanente » puis avec le temps il a été étendu pour signifier « culture de ce qui est permanent dans le sens (sociologique) de pérenne ou viable ». L'éthique de la permaculture peut être résumée ainsi : 

  • Prendre soin de la nature (les sols, les forêts, l’eau et l'air) 
  • Prendre soin de l’humain (soi-même, la communauté et les générations futures) 
  • Partager équitablement, limiter la consommation et la reproduction et partager le surplus. “ (source : wikipédia) 

Ici, nous vous donnons les moyens de comprendre et mettre en application les fameux principes permacoles afin que votre jardin devienne un lieu de vie foisonnante, un écosystème à part entière, que votre potager soit nourricier tout au long de l’année sans pour autant travailler d’arrache-pied du moins, une fois quelques petites choses mises en place. 

Simon Ladouce est permaculteur et formateur en design permacole installé à Tauxigny.
Contact : 06 59 88 48 06  

Mots clés: