Le conseil pratique du jour

Du lundi au vendredi à 9h40

Bébés et tirelire
Bébés et tirelire © Getty - Getty

Pascal Jan, comité des banques : J'aimerais mettre régulièrement un peu d'argent de pour mes enfants

Diffusion du mardi 11 février 2020 Durée : 5min

Pascal Jan conseille Emmanuelle, auditrice de France Bleu Lorraine, qui souhaiterait épargner pour sa fille de 8 mois, mais ne sait pas quel placement choisir.

 Que propose la banque à ses clients ?   

Nous sommes naturellement préoccupés par l'avenir de nos enfants. Pour leurs études ou leurs passions, nous pouvons leur constituer une épargne dès leur plus jeune âge mais aussi les aider à devenir autonomes en leur permettant de gérer leur argent eux-mêmes peu à peu. 

 Trois possibilités : le livret A, le plan épargne logement ou l’assurance vie  

Commençons par le livret A  

Le Livret A est certainement le placement le plus connu et le plus utilisé pour placer une somme d’argent pour les enfants. Vous pouvez alimenter le livret comme bon vous semble. La rémunération est nette d’impôts et est fixée par le gouvernement. Actuellement, c’est 0,5%. Il y a un plafond de 22950€. Vous versez quand vous voulez en une ou plusieurs fois. Vous pouvez programmer votre versement mensuellement ou annuellement.   Les banques ont souvent complété le livret A avec un livret pour les 0-12 ans. Il faut se renseigner dans sa banque.   Si votre enfant a entre 12 et 25 ans, vous pouvez le compléter avec le livret Jeune, mais le plafond est par contre de 1 600€. Le taux est supérieur à celui du livret A. Les banques proposent généralement une carte de retrait associée au Livret Jeune  

Et le PEL ?  

Le plan d'épargne logement (PEL) est le moyen de constituer chaque mois une épargne. C’est simple. Au départ, le PEL était conçu en vue d'un achat immobilier mais aujourd’hui cela correspond bien à la constitution d’épargne pour les enfants. La rémunération est actuellement de 1%. Les intérêts issus du PEL ouvert à partir de 2018 sont soumis à l'impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux. La durée minimum est de 4 ans. Le PEL a une durée de vie de 10 ans, c’est-à-dire qu’à son 10èmeanniversaire, vous ne pourrez plus verser d’argent dessus. Mais votre PEL continue de produire des intérêts pendant 5 ans. 

 Enfin quid de l’assurance-vie ?  

L’assurance vie est la troisième solution. Lors de la souscription, deux choix s’offrent à vous : 

  • Si vous souhaitez      gérer l’argent de votre enfant jusqu’à sa majorité, vous pouvez ouvrir une      assurance-vie à son nom. A 18 ans, il pourra se servir de l’argent épargné      pour financer ses études par exemple.
  • Si vous souhaitez      transmettre le capital de l’assurance-vie lors de votre décès, il est      préférable d’ouvrir ce contrat à votre nom et de désigner l’enfant comme      bénéficiaire. A savoir que si votre patrimoine est conséquent, mieux vaut      choisir cette solution.

La rémunération dépendra de votre assureur ou de voter banque. Vous pouvez choisir entre un fonds en € ou un fonds avec une part en unités de comptes (appelées aussi UC): la diversification  de votre portefeuille permet une rentabilité potentiellement meilleure de vos avoirs et dépendra des choix que vous ferez : sécuriser votre capital ou prendre un peu plus de risque pour dynamiser la performance 

 Les parents peuvent-ils utiliser cet argent ?

 Non, le capital appartient à l’enfant mineur et ne pourra être utilisé par ce dernier qu’à sa majorité. Les parents peuvent seulement bénéficier des intérêts du capital.  

Que se passe-t-il aux 18 ans de mon fils ou de ma fille ?  

Votre enfant fait ce qu’il veut de cet argent.  

Quel conseil donneriez-vous à un auditeur qui s’interroge ? 

Prenez contact avec votre conseiller bancaire. Demandez-lui la couverture proposée par la banque. Faites lui faire une simulation et je suis convaincu qu’il saura vous faire la bonne proposition adaptée à votre situation.