Toutes les émissions

Le conseil santé

Du lundi au vendredi à 05h42

© Maxppp -

Les boissons énergisantes

Diffusion du mardi 30 janvier 2018 Durée : 2min

Attention danger

Maman, tu peux me prendre du Red Bull en faisant les courses ? La demande vient de votre ado qui révise son bac blanc ou qui doit rendre sa thèse dans les meilleurs délais. On sait que ce n’est pas très bon, mais on sait aussi que tous les jeunes en prennent et nous en bons parents faibles, qu'est-ce qu'on fait ? On en achète. Sauf que...

En y regardant de plus près, en bons parents que nous sommes, il ne faudrait absolument pas en acheter. Mais voilà c'est en libre-service dans le commerce et si c'était si grave que ça, nos dirigeants au ministère de la santé auraient interdit ces produits depuis bien longtemps, non ? Oui bah euh non. 

Ce sont nos amis canadiens qui viennent de relancer le débat. Ils ont lancé une grande enquête nationale auprès de 2.000 jeunes entre 12 et 24 ans. Et parmi ceux qui ont déclaré consommer des boissons énergisantes à un moment de leur vie, 55,4%, soit plus de la moitié tout de même, déclarent avoir éprouvé un effet indésirable sur leur santé.

Des effets indésirables 

Une accélération du rythme cardiaque, des difficultés à dormir, des maux de tête, des nausées, une oppression, des douleurs thoraciques ou encore des crises d'épilepsie… Ce n’est pas rien. 

En France aussi ces problèmes sont évidemment observés mais a moindre échelle car il n'y a pas eu d'enquête de si grande ampleur. Cela fait maintenant une dizaine d'année que ces canettes sensées donner des ailes se retrouvent dans nos supermarchés et que les ados les avalent sans trop se soucier de ce qu'il y a dedans. Son goût sucré les séduit, le marketing autour aussi. 

Mais si on regarde de près on y trouve quoi ? De la caféine à forte dose, de la taurine qui a des conséquences néfastes sur le développement du cerveau, et du sucre, beaucoup de sucre (l'équivalent de dix cuillères à sucre dans une seule canette) avec un risque d'obésité et de diabète. 

Mélangez ce cocktail déjà explosif à l'alcool comme c'est bien souvent le cas chez les ados et c'est une véritable catastrophe. En fait la boisson ultra sucrée masque le goût de l'alcool, on arrive à une surconsommation, et une surestimation par la personne de ses aptitudes et c'est ça qui augmente la prise de risque. 

En France, il n’y a pas grand-chose de fait au grand désespoir des médecins. Seule la répression des fraudes déconseille fortement la consommation de boissons énergisantes aux enfants de moins de 16 ans, et aux femmes enceintes ou allaitantes.