Toutes les émissions

Le conseil santé

Du lundi au vendredi à 05h42

-

L'insolation

Diffusion du mardi 12 juin 2018 Durée : 2min

Qui dit grosse chaleur dit parfois aussi coup de chaud

Tout le monde est concerné. Un coup de chaleur est provoqué par une trop longue ou trop forte exposition a de fortes chaleurs (et pas forcément en plein soleil) alors que pour l’insolation, c’est effectivement l’exposition au soleil. 

Le coup de chaleur

Le coup de chaleur touche particulièrement les personnes les plus fragiles, à savoir les bébés et les personnes âgées. L’organisme n’arrive plus à réguler sa température interne (que l’on maintient généralement à 37 degrés) s’en suivent des maux de tête, des crampes, des rougeurs, on ne transpire plus, et ça peut aller jusqu’à des nausées, des vomissements, voir même des évanouissements. 

Au-delà d’une température de 40,5° le risque est même mortel. Ça peut arriver bien sûr en restant au soleil mais également dans une pièce surchauffée, dans une voiture on a malheureusement tous les étés des cas de faits divers, ou après une activité sportive intense quand on perd beaucoup d’eau mais qu’on ne s’hydrate pas assez. 

L’insolation

C’est vraiment le coup de soleil. Qui n’a rien à voir avec un coup d’amour, un coup de je t’aime cette fois ci. C’est vraiment une exposition prolongée au soleil et vous vous en doutez pas les pieds hein, c’est la tête et le cou qui sont en première ligne. 

Mais les deux phénomènes sont liés. Le coup de soleil engendre le coup de chaleur avec les mêmes conséquences. Déshydratation, maux de tête, fatigue, nausées, mais on peut aussi rajouter raideur au niveau de la nuque, difficulté à parler, somnolence, bourdonnements, et avec les mêmes conséquences dramatiques qui vont jusqu’à la perte de connaissance et même le coma

Pour éviter d’en arriver là, on porte des vêtements légers, fins, plutôt clairs car le noir emmagasine la chaleur, on boit régulièrement, on se protège la tête, on peut même se mouiller la tête, le visage et la nuque. 

Et puis on évite le soleil du midi et de début d’après-midi. Et si jamais vous voyez quelqu’un en difficulté, l’objectif numéro un est de faire baisser la température du corps. On l’a met à l’ombre, on lui propose une douche tiède (pas glacée sinon le choc pourrait être trop rude), on la fait boire, on lui met un linge mouillé sur la nuque. Si elle ne répond pas, si elle est absente ou si elle s’évanouit, on ne réfléchit pas, on appelle les secours direct !