Émissions Toutes les émissions

Du lundi au vendredi à 05h55

La crise cardiaque

Le conseil santé du vendredi 14 octobre 2016

Par

Chaque année en France près de 120.000 personnes sont victimes d’infarctus

La crise cardiaque

Parmi les victimes d’une crise cardiaque, 7% décèdent avant même l’arrivée à l’hôpital.

Le principal symptôme est bien sur la douleur thoracique qui est alors violente, intense et située derrière le sternum. Cette douleur peut se propager dans le bras gauche, l’épaule ou même la mâchoire. Et c’est le plus souvent au repos que cela arrive.

Mais il y a parfois des signes qui ne nous alertent pas forcement ou qui ne nous font pas penser à un infarctus. Difficulté à respirer, nausées vomissement, hoquet persistants, rots en continus doivent aussi vous alerter. Mais parfois aussi, il n’y a aucun signe avant-coureur. Les femmes par exemple ne vont pas forcement ressentir les douleurs vives dans la poitrine et le bras. Juste une vague sensation de gêne.

Les femmes

Même si ce sont le plus souvent les hommes qui sont concernés, l’infarctus du myocarde est en augmentation chez les femmes, notamment depuis qu’elles se sont mises à fumer autant voire plus que les hommes. Et on sait que le cocktail pilule tabac est un facteur aggravant.

Il y a aussi des prédispositions qui doivent vous dire qu’il faut peut-être être plus attentif que d’autres. Si vous souffrez de diabète type 2, d’hypertension, de mauvais cholestérol, si vous êtes en surpoids et que vous ne bougez pas assez par exemple.

Dans un premier temps

Si ça vous arrive et que vous êtes tout seul, appelez le 15 et toussez. Toussez le plus fort possible. Une profonde inspiration doit être prise avant chaque toux, et la toux doit être intense et longue, Une inspiration et une toux doivent être alternée toutes les 2 secondes sans arrêt jusqu'à ce que de l'aide arrive.

Si ce n’est pas vous, appelez les secours le plus tôt possible, pratiquez un massage cardiaque si vous avez appris à le faire ou utilisez un défibrillateur s’il y en a un à proximité.

Partager sur :