Toutes les émissions

Le conseil santé

Du lundi au vendredi à 05h42

© Getty -

Le cancer colorectal

Diffusion du jeudi 8 mars 2018 Durée : 2min

On pense au dépistage

Le cancer colorectal, un cancer un peu tabou. Tabou parce qu’il y a le mot rectal et que tout de suite on se dit tout ouh lala non je ne veux pas entendre parler de ça. Ou alors, on pense au toucher rectal, ce qui est complètement faux… 

Et pourtant il faut en parler, car c’est le 2e cancer le plus meurtrier. Le cancer du colorectal devrait-on dire, est une tumeur qui se développe sur les cellules qui tapissent la paroi interne du colon et du rectum. Il touche hommes et femmes. Là aussi il y a une idée reçu comme quoi ce serait un cancer plus masculin que féminin et c’est généralement après 50 ans qu’il se développe. 

Si je vous en parle aujourd’hui c’est parce que ce cancer, s’il est détecté tôt, peut se guérir dans 9 cas sur 10. Mais encore faut-il penser au dépistage.

Déroulement du dépistage 

Ça va vous faire rire mais le dépistage se fait par la poste ! Enfin presque… 

Si vous avez entre 50 et 74 ans, vous êtes invité par courrier, tous les 2 ans, à consulter votre médecin traitant afin qu’il vous remette un test de dépistage. Vous pouvez demander ce test même sans recevoir l’invitation. 

C’est un test immunologique. C’est-à-dire qu’on va chercher s’il y a du sang dans vos selles. Du sang qui ne se voit pas toujours à l’œil nu. Et on sait que certaines tumeurs cancéreuses  provoquent des saignements… 

Ce test que vous allez réaliser vous-même est tout simple. Vous allez devoir prélever un échantillon de selles avec un petit bâtonnet fourni, le mettre ensuite dans le tube hermétique fourni, et l’envoyer par la poste grâce à l’enveloppe déjà pré timbrée fournie elle aussi. Vous avez le résultat du labo sous 15 jours avec copie à votre médecin traitant. 

Après il y a 2 solutions. Soit votre résultat est négatif ce qui est le cas dans 95%. Cela veut dire qu’il n’y aucun saignement et donc aucun cancer ou de lésion pré cancéreuses. Soit le résultat est positif, mais attention ça ne veut pas dire forcement que vous avez un cancer. Ça dit juste que vous avez du sang dans vos selles. Et là votre médecin vous enverra vers un gastroentérologue pour vous faire faire une coloscopie. 

C’est simple. Sauf que, en pratique, seuls 33% des personnes invitées font ce test. C’est beaucoup trop peu, et souvent le cancer colorectal est détecté à un stade beaucoup trop avancé pour pouvoir faire quoique ce soit. 

Donc on résume. A partir de 50 ans, on prend ça au sérieux, on en parle à son médecin, on lui demande le test, on fait caca et on envoie tout ça !