Émissions Toutes les émissions

Le conseil santé

1min

Reconnaître l’AVC, l’accident vasculaire cérébral

Par le lundi 5 septembre 2016
Podcasts : iTunes RSS
© Maxppp -

La plupart d’entre nous ne connaissons pas les symptômes de l’AVC, alors qu’en France 150.000 personnes en sont victime chaque année et que chaque minute compte pour éviter les séquelles. D’où l’importance de bien reconnaitre les premiers signes.

Parmi les symptômes les plus courants, on note :

- Engourdissement du visage : impossibilité de sourire, lèvre qui tombe d’un côté

- Perte de force ou un engourdissement du membre supérieur. Si par exemple vous n’arrivez plus à soulever votre bras

- Trouble de la parole : difficulté à parler ou à répéter une phrase même très simple

- Difficulté à comprendre son interlocuteur

- Engourdissement ou faiblesse de la jambe, perte soudaine de l’équilibre, instabilité en marchant un peu comme si vous étiez en état d’ébriété…

- Mal de tête intense, brutal et inhabituel

- Problème de vision même temporaire. Si vous voyez double ou si vous ne voyez plus que d’un œil.

Si vous avez un doute sur une personne de votre entourage, questionnez la, demandez-lui de lever les bras, de répéter une phrase toute simple. Si elle vous prend pour un fou et éclate de rire en levant les bras, vous pouvez être rassuré, en revanche si elle est incapable d’effectuer l’une de ces actions, si elle trébuche ou marche bizarrement sans raison apparente alors c’est une urgence vitale. Il faut de suite appeler le 15.

Les premières minutes, les premières heures suivant un AVC sont capitales. Elles permettent de limiter l’extension des lésions cérébrales et d’éviter les séquelles.

Est-ce qu’on peut limiter le risque d’AVC ?

Oui et non il peut toucher tout le monde mais cependant il y a des risques si vous faites de l’hypertension, si vous n’avez aucune activité physique, si vous avez une mauvaise alimentation, de l’obésité, si vous êtes fumeur ou encore diabétique.