Émissions Toutes les émissions

Le conseil santé

Du lundi au vendredi à 05h42

2min

Le bouton de fièvre

Par le lundi 7 novembre 2016
Podcasts : iTunes RSS
© Maxppp -

Ce n’est pas grave mais en revanche c’est très contagieux

Vous avez tous déjà vécu ça, la petite phrase qui dit « je t’embrasse pas, j’ai un bouton de fièvre » en vrai on devrait dire, « je t’embrasse pas, j’ai de l’herpès » mais c’est un peu flippant pour les autres. Alors qu’en vérité ça peut nous arriver à tous.

Il faut savoir que 65% d’entre nous sommes porteurs du virus. Il peut rester en sommeil sans jamais se manifester mais il suffit que notre système immunitaire soit affaibli pour que le virus se réveille, se multiplie et se propage le long des cellules nerveuses pour ressortir sur la peau, et principalement sur les lèvres. Voilà pourquoi ça arrive quand on est fatigué, quand on a de la fièvre ou ses règles mais aussi à cause du froid ou du soleil.

C’est contagieux

Ce n’est pas grave mais en revanche c’est très contagieux ! Et ce avant même l’apparition du bouton. Quand ça commence à picoter ou à brûler, vous êtes déjà contagieux. On évite donc les baisers, les bisous, on évite tout contact rapproché, on ne prête pas ses vêtements, ses affaires de toilettes et on évite au maximum de se toucher la bouche avec les doigts.

Ça picote donc, puis ça devient rouge et douloureux. La phase d’après ce sont des petites bulles qu’on appelle vésicules qui vont se créer avec un liquide clair dedans. C’est là qu’il y a les virus. La bulle crève, elle est remplacée par une croûte et c’est là seulement que vous n’êtes plus contagieux.

Le traitement

Dès l’apparition des premiers signes, vous pouvez prendre un anti viral sous forme de crème à appliquer directement sur le bouton plusieurs fois par jour et il faut penser à bien se laver les mains à chaque fois.

Si au bout de 10 jours, grand maximum vous voyez que ça ne passe pas, si ça s’accompagne de fièvre ou si vous avez des apparitions sur d’autres parties du visage, là il faudra vraiment consulter votre médecin. Même chose si les poussées sont trop fréquences à savoir plus de 6 par an. Pour les autres, il faudra prendre votre mal en patience quelques jours.