Toutes les émissions

Le conseil santé

Du lundi au vendredi à 05h42

© Maxppp -

L’opération de la myopie

Diffusion du mardi 29 novembre 2016 Durée : 2min

Pour qui ? Comment ? combien ?

Est-ce que ça fait mal, est ce que c’est pour moi, est ce que c’est remboursé, voilà les questions qu’on se pose généralement. Alors allons-y par étape.

Est-ce que c’est pour moi ?

Ça dépend. On n’opère pas par exemple les enfants ou les adolescents dont la myopie évolue. Il faut attendre que celle-ci soit stabilisée. Mais il ne faut pas attendre trop non plus parce qu’à partir de la quarantaine, beaucoup de myopes se découvrent aussi astigmates donc il faudra soit réopérer soit reporter des lunettes.

Les femmes enceintes aussi devront attendre un peu car on sait que la myopie s’aggrave pendant la grossesse. Et évidemment, toutes personnes ayant déjà un souci sur l’œil ne sont pas opérables. C’est le cas pour les kératocônes, des pathologies oculaires, ou une cornée trop fine.

Comment ça se passe ?

L’idée est de modifier la courbure de la cornée qui est responsable de cette myopie. Tout ça se passe en moins de 30 minutes, sous anesthésie locale avec des gouttes, pas de piqure, et ensuite ça passe au laser.

Le chirurgien découpe, à l’aide du laser, un capot dans la cornée. Il le soulève, fait passer le laser et sculpte la cornée afin d’en modifier la courbure avant de repositionner le capot. La découpe du volet, se fait en quelques secondes, pendant lesquelles le patient ne perçoit ni ne ressent rien de particulier à part une légère pression sur l’œil. Et non ça ne fait pas mal.

On retrouve une vision normale dès le lendemain ou les jours qui suivent. Vous repartez avec une prescription de collyres anti-inflammatoires et antibiotiques à instiller pendant dix jours.

Ça coûte combien ?

C’est un peu là que le bât blesse. On estime que le prix est de 650 euros en moyenne par œil. Et je dis bien en moyenne. Et évidemment on ne va pas en opérer qu’un.

Comme on estime que c’est une opération de confort, celle-ci n’est absolument pas prise en charge par la sécurité sociale. En revanche certaines mutuelles acceptent d’en financer une partie.

Avant d’envisager une opération pensez donc à consulter votre mutuelle à leur demander quelle est leur base de remboursement pour cette opération et pourquoi pas à changer de mutuelle qui serait peut-être plus avantageuse.