Toutes les émissions

Le conseil santé

Du lundi au vendredi à 05h42

© Maxppp -

Les vaccins

Diffusion du mercredi 30 novembre 2016 Durée : 2min

Etes-vous à jour ?

Deux chiffres pour commencer. 41% des français estiment que les vaccins ne sont pas surs et 12% pensent que les vaccins infantiles ne sont pas important. Un raisonnement qui pourrait favoriser le développement et le retour de nombreuses maladies infectieuses comme le tétanos, la rougeole, la coqueluche ou encore la méningite.

Il faut dire que quand on est petit, les choses sont plutôt bien faites. On a un carnet de santé et on accompagne gentiment papa ou maman chez le médecin pour faire ses vaccins. On n’a pas trop le choix. Vaccins qui sont d’ailleurs obligatoires pour être admis à l’école. C’est le cas pour les vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la polyo : le fameux DT Polio.

Le seul et unique vaccin à effectuer dès la naissance est celui contre la tuberculose, le BCG. Ensuite, à 2 mois, il est recommandé de vacciner le nourrisson pour la coqueluche, le HIB, l’hépatite B et le pneumocoque. Ces 4 vaccins doivent être renouvelés à l’âge de 4 mois et 11 mois. Pour le trio rougeole oreillons rubéole il est conseillé de faire le vaccin à 12 mois puis entre 16 et 18 mois.

Il y a aussi des vaccins qui ne sont pas obligatoires mais conseillés pour des publics particulièrement exposés, c’est le cas de la grippe saisonnière pour les femmes enceintes et les personnes âgées, la varicelle, l’hépatite A, le papillomavirus pour les jeunes filles de 11 à 14 ans.

Les vaccins pour les adultes

À 25 ans, un rappel est recommandé pour la diphtérie, le tétanos, la poliomyélite et la coqueluche. Par la suite, les rappels contre la diphtérie, le tétanos et la polio se font désormais à âge fixe : 45 ans, 65 ans, 75 ans, 85 ans, 95 ans.

Si vous ne savez plus ou vous en êtes, il n’est pas nécessaire de recommencer tout le programme des vaccinations imposant des injections répétées. Il suffit de reprendre le calendrier au stade où il a été interrompu et de compléter la vaccination en réalisant le nombre d'injections requis en fonction de l'âge.

Un vaccin, c’est quoi ?

Quand on se fait vacciner, on introduit dans notre corps une forme inactive du microbe. Le corps produit alors des défenses, les fameux anti corps, et quand le vrai microbe actif entre dans le corps il est immédiatement reconnu par les défenses qui l’éliminent et la maladie ne peut pas se développer.