Toutes les émissions

Le conseil santé

Du lundi au vendredi à 05h42

© Getty -

Le décalage horaire

Diffusion du lundi 5 mars 2018 Durée : 3min

Il peut gâcher les voyages

Le décalage horaire, le jet lag comme on l'appelle, on y est plus ou moins sensible, mais effectivement il touche toute personne qui prend l'avion et qui va en très peu de temps franchir plusieurs fuseaux horaires

Notre corps, et plus exactement notre horloge biologique met un peu de temps à s'adapter et notamment au jour/nuit. En cause la fameuse mélatonine, l'hormone du sommeil dont la production varie en fonction de la lumière et de l'obscurité. 

C'est le soir qu'elle est produite avec un pic la nuit. Sauf que quand on arrive et qu'il fait jour alors que dans notre tête il est 23h, c'est un peu le bazar et donc le corps va mettre quelques jours à s'adapter. C'est normal. 

Le problème numéro 1 du décalage horaire c'est bien sur les troubles du sommeil ça se comprend mais chez certains on peut noter aussi des problèmes de digestion, des changements assez brusques de la température aussi. En général on dit qu'il faut un jour par fuseau horaire traversé pour s'adapter au rythme jour/nuit local.

Limiter les dégâts 

D’abord en se couchant plus tôt ou plus tard selon si vous allez vers l'est ou vers l'ouest les jours précédents votre voyage.

Ensuite, le conseil à suivre absolument, c'est de mettre votre montre à l'heure de votre destination dès que vous montez dans l'avion. Et de ne pas sans arrêt vous dire ah tiens en France il est telle heure. Non on s'adapte tout de suite à sa nouvelle heure. 

C'est d'ailleurs toujours un peu surprenant les horaires des repas pris dans l'avion, mais c'est aussi fait pour nous caler sur l'heure de notre destination. Ne refusez pas le repas, mangez, buvez beaucoup d'eau, et essayez de faire des petites siestes autant que possible. 

Ensuite une fois que vous arrivez, même chose. On essaie de se caler tout de suite sur les nouveaux horaires, on ne dort pas comme une marmotte toute la journée. On sait aussi que c'est quand même plus facile de s'adapter après un voyage vers l'ouest, les Etats Unis par exemple que vers l'est, en Asie pour vous donner un exemple.

Et une étude a montré que c'est généralement plus facile pour les couche-tard de s'adapter à ces décalages horaires que pour les lèves tôt. Si vraiment vous redoutez ces gros changements, n'hésitez pas à en parler à votre médecin ou votre pharmacien qui pourra vous donner des petits compléments, pourquoi pas justement à base de mélatonine. Mais si vous partez en vacances, en voyage, alors vous allez très vite oublier tous ces désagréments pour profiter du paysage et des traditions locales. Et la tradition c'est justement d'en profiter donc non, on ne dort pas ! 

Enfin dernier message pour ceux qui voyagent beaucoup, tout le temps, souvent, pour le travail notamment, attention tout de même, une étude britannique montre que les décalages horaires répétés peuvent provoquer des altérations cérébrales, et qu'il faut de la récupération obligatoire entre chaque voyage.