Toutes les émissions

Le conseil santé

Du lundi au vendredi à 05h42

© Getty -

Movember

Diffusion du mercredi 8 novembre 2017 Durée : 2min

Ou comment sensibiliser l’opinion publique à la santé masculine

Movember c’est la contraction de Mo qui veut dire moustache en australien et november pour le mois de novembre. C’est une idée qui a été lancée en 2003 en Australie.

.

Pour résumer, en novembre, les hommes sont invités à porter la moustache pour sensibiliser l’opinion publique aux maladies spécifiquement masculines. On pense aux cancers de la prostate ou des testicules, les deux cancers qui touchent le plus les hommes.

.

Et là vous vous dites oui ok et c’est quoi le rapport avec la moustache ? Directement, il n’y en a pas. Indirectement, le slogan dit tout « changeons le visage de la santé masculine ». Le principe normalement c’est que le premier novembre on se rase complètement (et les barbus notamment coupent tout !) pour ensuite ne laisser pousser que sa moustache que l’on garde tout le mois durant.

.

Informer c’est plus que nécessaire surtout que les cancers du testicule et de la prostate se guérissent dans presque 100% des cas, à condition de les détecter de façon précoce. Dans l’idéal, on recommande un dépistage annule systématique du cancer de la prostate entre 50 et 75 ans, soit par un toucher rectal soit par une prise de sang. Soit les deux. Pour les testicules, votre meilleur allié c’est vous messieurs, à vous de vous prendre en main. De toucher, de regarder, si tout est en place, s’il n’y a pas de modification de forme, de couleur, ou des douleurs.

.

Movember c’est aussi le sport

Il y a évidemment un rapport entre la santé et l’activité physique et le but de movember c’est de promouvoir l’activité physique pour protéger son corps et donc sa santé.

.

Marcher 30 minutes, prendre les escaliers et pas l’ascenseur. En gros il faut lutter contre l’inactivité physique qui est le 4e facteur de risque de mortalité à travers le monde. L’idée est aussi de récolter de l’argent pour la fondation Movember, qui finance plus de 1.000 programmes portant sur 4 thèmes : le cancer de la prostate, le cancer des testicules, les problèmes de santé mentale et l’inactivité physique.

.

Rien que l’an passé la fondation a investi 1,5 million d’euros dans un essai clinique visant à freiner la progression, voir la stopper, du cancer de la prostate. Avouez que ça vaut le coup, d’autant qu’entre nous, je vous le dis, une belle moustache c’est terriblement sexy.