Football

Le débrief

Le lundi à 18h

Frédéric Paquet, directeur général de l'ASSE
Frédéric Paquet, directeur général de l'ASSE © AFP - Philippe Desmazes

Le débrief avec Frédéric Paquet, directeur général de l'AS Saint-Étienne

Diffusion du lundi 7 janvier 2019 Durée : 52min

Frédéric Paquet était l'invité du Debrief pour évoquer la Coupe de France, la première partie de saison, le mercato, sa première chez les Verts et les supporters.

La Coupe de France

Le directeur général de l'ASSE est satisfait de la performance des joueurs qui ont "répondu à l'attente du coach qui leur avait demander d'être professionnels, d'être respectueux de leur métier et des gens qui les accueillaient". D'ailleurs, le club a fait un beau geste en distribuant    des maillots entre autres aux joueurs de l'Olympique Strasbourg. 

Il félicite aussi les joueurs de l'ASF  pour leur performance, leur qualité de jeu et l'organisation du match. 

Le bilan de première moitié de saison

La première moitié de saison a été bonne mais pas parfaite pour l'AS Saint-Étienne selon Frédéric Paquet. "On a perdu seulement contre les équipes devant  nous et Bordeaux et on a été performants à domicile". Et d'ajouter une allusion aux "points perdus" par des décisions arbitrables et à l'utilisation de la Var.  Frédéric Paquet salue l'implication des joueurs et leur capacité à se remettre en question et l'entraîneur pour avoir fait jouer de jeunes joueurs du centre de formation. 

Le mercato

Peu d'annonce de la part de Frédéric Paquet. "Sauf catastrophe, 99% de l'effectif reste cet hiver". Sur les joueurs qui pourrait partir, "Robert Beric fait partie des rares joueurs qui, effectivement, s'ils trouvent un projet intéressant pourront partir". M'Bengue fait aussi partie de ces joueurs. Une question taraude les supporters : l'avenir d'Ole Selnaes. Pour lui, le club est "en discussion et il y a une volonté" de le garder. 

Les supporters

Le positionnement vis à vis des supporters a changé. Puisque Frédéric Paquet est monté plusieurs fois au créneau pour les défendre. On retiendra que le club n'a pas les armes ni les moyens pour empêcher totalement les fumigènes, et à Frédéric Paquet de rappeler que c'est interdit par la loi. Le combat du club, c'est de bannir les violences

Il rappelle que l'autre bataille c'est de permettre aux supporters de se déplacer en dialoguant avec les différents acteurs (législateurs, instances sportives, police etc...).