Toutes les émissions

Le Décryptage de FBO

Du lundi au vendredi à 7h20

La cathédrale d'Orléans et la rue Jeanne d'Arc
La cathédrale d'Orléans et la rue Jeanne d'Arc © Radio France - Cyrille Ardaud

Comment se porte le tourisme à Orléans ?

Diffusion du vendredi 18 janvier 2019 Durée : 3min

Ce jeudi au centre de Conférences d'Orléans se tenaient les premières rencontres du tourisme, pour les professionnels. Le moment de faire le point sur les grandes tendances, sur ce qui change et ce qui marche en matière de tourisme. Mais au fait, comment se porte-t-il à Orléans ?

Pour l'année 2018, on n'a pas encore de chiffres définitifs, ce qu'on sait c'est que les professionnels étaient plutôt satisfaits de la saison estivale et que la fréquentation était en hausse sur les 6 premiers mois de l'année. Mais on sait aussi que depuis le début du mouvement des gilets jaunes, on voit moins, par exemple de touristes chinois, sur lesquelles Orléans Métropole mise beaucoup depuis quelques années. Une directrice d'hôtel à Orléans nous a confié qu'ils étaient un peu là depuis le mois de juin, mais plus du tout, depuis le 17 novembre. Les touristes chinois, courtisés par Orléans, on ne sait pas vraiment ce que ça représente, ce qui est sûr, c'est qu'ils ne restent pas longtemps.

Les chinois ne sont pas les seuls touristes à ne pas rester longtemps à Orléans

Orléans a encore cette image de ville où l'on s'arrête sur la route des vacances. L'autre enjeu, outre la clientèle étrangère, c'est donc ce qu'on appelle en langage de professionnel, les shortbreaks, les courts séjour. A Orléans on dit les city breakers, les clients d'un week-end. Ils sont encore assez peu nombreux reconnait Pascal Delage, qui dirige notamment le Novotel de la Source. Son établissement va changer de nom prochainement, il s'appellera Demeures et Campagne et visera justement ces shortbreakers à qui il faut proposer des séjours clefs en main et bien remplis. Au Novotel de la Source, les courts séjours représentent seulement 600 nuitées pour l'instant, c'est 1% environ de l'ensemble de l'activité de l'établissement.

La ville se dote de nouveaux outils pour mieux accueillir cette nouvelle clientèle espérée

Et l'un de ces outils pourrait presque surprendre, c'est un label, que les hotels, les restaurants, les lieux touristiques, peuvent obtenir, un label "qualité accueil". Mais il n'a rien d'exceptionnel à vrai dire, il y a simplement 8 engagements, dont le premier est simplement d'accueillir les visiteurs avec amabilité et courtoisie. Recevoir les touristes dans un lieu propre et agréable, la base en fait. Mais c'est une façon de rappeler à chacun les enjeux que ça représente, explique Axel de Beaumont, le directeur de l'office de tourisme d'Orléans. 160 professionnels ont signé la charte qui permet d'obtenir ce label.