Toutes les émissions

Le Décryptage de FBO

Du lundi au vendredi à 7h20

Le Pont-Canal de Briare
Le Pont-Canal de Briare © Radio France - Anne Oger

Le Pont Canal de Briare

Diffusion du lundi 27 novembre 2017 Durée : 3min

Le Pont-Canal de Briare va subir de gros travaux dans les prochaines années, d'ailleurs une souscription est lancée par la Fondation du Patrimoine pour les financer. Anne Oger nous raconte l'histoire de ce fleuron du patrimoine loirétain, qui est aussi un modèle d'innovation technologique

L'histoire du Pont-Canal c'est d'abord celle du Canal de Briare, l'un des plus anciens de France, créé en 1604 pour relier la Loire à la Seine. En en amont, depuis la Saône, les bateaux prennent le canal latéral à la Loire à Digoin. Jusqu'en 1890 pour traverser le fleuve, on fait comme on peut raconte Marc Nicot, du pôle environnement et barrages de Voies Navigables de France : "il y avait beaucoup de déchets à l'époque à cause des naufrages en cas de crue, et de l'impossibilité de faire traverser les bateaux au moment de l'étiage" (quand la Loire est basse).

Il fallait éviter de dévier le cours de la Loire, c'était l'avantage d'un ouvrage avec une structure métallique, moins de piles de pont dans le fleuve

"On savait construire ce genre d'ouvrage en pierre, mais le problème c'est qu'il aurait fallu beaucoup de piles à ce pont, alors qu'il fallait dévier le moins possible le cours de la Loire, c'est donc le choix d'une structure métallique en acier doux qui a été fait". On est alors en 1890. Pour amener l'eau, il faut aussi trouver des solutions très innovantes. Comme cette étonnante usine élévatoire, installée à quelques pas du pont-canal. Elle pompe l'eau de la Loire et qui l'achemine un peu plus loin et plus haut, d'où elle ruisselle par un système de rigoles jusque dans le Canal de Briare.

L'eau du Pont-Canal passe dans une bâche métallique construite en 1890 - Radio France
L'eau du Pont-Canal passe dans une bâche métallique construite en 1890 © Radio France - Anne Oger

Une structure métallique qui n'est pas l'oeuvre de Gustave Eiffel

La légende veut que ce Pont-Canal de Briare soit l'oeuvre de Gustave Eiffel, le concepteur de la Tour Eiffel à Paris. Mais c'est un peu plus compliqué que cela : c'est bien à l'entreprise Eiffel, celle de Gustave, que le chantier des fondations et de toute la partie maçonnerie, les piles du pont, notamment, ont été confiées. Mais bizarrement, lui qui a construit une tour métallique de 300 mètres de haut, trouvait trop compliqué de s'attaquer à un pont-canal en acier. C'est ce que nous confie Marc Nicot. "Au départ Eiffel c'était un maçon, et le fait d'associer le métal et une aussi grande quantité d'eau, ça lui faisait très peur. La partie métallique du Pont-Canal n'est pas l'oeuvre de Gustave Eiffel".

Plus d'un kilomètres de garde-corps et 72 réverbères à repeindre en vert

Ce sont deux de ses ingénieurs, Daydé et Pillé, qui ont relevé le défi, et qui ont monté leur propre entreprise. L'eau du canal passe dans une grande bâche métallique en tôle, supportée par une structure en acier doux. Qu'il faut donc restaurer aujourd'hui, la tôle sous l'effet de la corrosion n'est plus aussi épaisse. Avant que le Pont-Canal ne fuit, il faut boucher les trous, ce sera la deuxième partie du chantier, en 2020. Avant cela, dès 2018 les ouvriers vont s'attaquer aux extérieurs, repeindre notamment les 660 mètres de garde-corps de chaque côté, et les 72 réverbères. Dans un vert un peu moins soutenu qu'aujourd'hui.

Pour financer une partie des 6,5 millions d'euros de ce chantier Voies Navigables de France a reçu le soutien de la Fondation du Patrimoine, qui lance une souscription auprès des entreprises et des particuliers, souscription à retrouver ici.