Le Décryptage de FBO

Du lundi au vendredi à 7h20

L'université d'Orléans (photo d'illustration)
L'université d'Orléans (photo d'illustration) © Maxppp - maxppp

Le retour de l'Université en centre ville d'Orléans, rêve ou réalité ?

Diffusion du jeudi 15 février 2018 Durée : 2min

Le déménagement en centre ville, sur le site de l'ancien Hôpital Porte Madeleine, de la Faculté Droit Economie Gestion de l'Université d'Orléans, est au menu d'une réunion ce jeudi. Un projet vieux de dix ans sur lequel la communauté enseignante se prononcera le 31 mai prochain

C'est un vieux souhait des majorités qui se succèdent à Orléans : ramener des étudiants, actuellement éloignés sur le campus de la Source, sur des sites universitaires en centre ville. La faculté de Droit Economie Gestion y réfléchit sérieusement, mais cette fois sera-t-elle la bonne, c'est encore une question. 

Chaque grande métropole qui a réellement développé son université a une composante en centre ville, c'est une condition essentielle et une chance à saisir

Car cela fait dix ans que cette idée d'implanter une composante de l'Université sur le site de l'ancien hôpital Porte Madeleine a été lancée par la mairie. Et très franchement ça n'a pas beaucoup avancé. Avant cela il y a eu d'autres tentatives, par le passé : en 2004 c'est la fac de lettres qui devait s'installer dans le quartier Bourgogne-Dessaux, la communauté enseignante a dit non, fin de l'histoire, ça ne s'est pas fait.

4000 étudiants à Porte Madeleine à l'horizon 2025

Du côté de l'Université on reste donc prudent, même si cette fois on a semble-t-il un vrai projet. L'idée ce serait de déménager toute la faculté de droit, économie, gestion, un peu plus de 4000 étudiants à l'horizon 2025. Et de récupérer les locaux vacants à la Source pour renforcer le pôle santé de l'Université. Pierre Allorant, le doyen de la faculté de droit, explique qu'il ne s'agit pas "bien sûr, de laisser les locaux vacants à la Source. Mais y rassembler les deux composantes de l'Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education, les ex-IUFM, l'école d'infirmière, et pourquoi pas y installer une première année de médecine, cela aurait du sens".

Ce déménagement a un sens si l'on est capable de proposer des formations innovantes, pour le moment il n'y a rien à part le déménagement

Ce jeudi les élus en conseil de gestion vont avoir sous les yeux une étude de faisabilité qui détaille tout le projet : 6 amphis, des salles de travaux dirigés, un café internet, et peut-être un restaurant universitaire.  Mais ce projet a-t-il des chances d'aboutir, c'est encore toute la question. Car ce sont bien les élus du conseil de gestion de la faculté de droit, donc les enseignants, des étudiants, le personnel, qui trancheront. Le vote est prévu le 31 mai prochain, s'ils disent non, cela ne se fera pas. Et si l'on en croit Corinne Leveleux Texeira, élue socialiste dans l'opposition à Orléans, et prof à la fac de droit, le projet est encore trop flou : "tout cela aurait un sens si à l'occasion de ce transfert on construit des formations réellement innovantes et que l'on développe des thèmes de recherches ambitieux, mais pour le moment il n'y a pas de contenu pédagogique sur ce projet".

Le coût : au moins 70 millions d'euros, sans doute beaucoup plus

Et puis surtout il y a la question financière. Au bas mot la rénovation des anciens batiments, la construction d'un neuf, la création d'un jardin, c'est 70 millions d'euros, sûrement 100 millions. Le projet est inscrit au contrat de plan Etat Région, qu'en sera-t-il plus tard ? Ce qui est sûr c'est que l'Université ne s'engagera pas dans un projet qui plomberait, de nouveau, son budget. C'est donc en grande partie Orléans Métropole qui paiera. Mais certains disent qu'après tout, c'est elle qui la veut le plus, cette université en centre ville, et que donc c'est normal qu'elle la finance...