Toutes les émissions

Le Décryptage de FBO

Du lundi au vendredi à 7h20

Du football en marchant pour soigner l'obésité
Du football en marchant pour soigner l'obésité © Maxppp - Wang Chengbing

"Le sport santé", comment ça marche ?

Diffusion du mardi 6 mars 2018 Durée : 3min

Dans le décryptage ce matin on s'intéresse au "sport santé" : du sport prescrit par un médecin pour se soigner, c'est désormais possible ! L'ARS et la Direction de la Jeunesse et Sports viennent de créer un site Internet dédié en région Centre Val-de-Loire.

C'est bien connu, le sport c'est bon pour la santé : selon l'OMS, l'Organisation mondiale de la santé, 30 minutes d'activités physiques modérées par jour, permet d'augmenter l'espérance de vie de 3 ans. Mais au-delà de cette généralité, il y a le concept de "sport santé" : c'est-à-dire utiliser le sport comme outil thérapeutique ou préventif contre des maladies. Une notion qui n'a rien à voir avec le sport compétitif, mais que proposent déjà certains clubs, à condition de respecter des critère précis, comme l'explique Gildas Grenier, le référent sport santé bien-être à la Direction régionale de la jeunesse et des sports à Orléans : "Pour des gens malades, le sport santé permet de réduire les risques de récidive ; pour des gens en bonne santé, cela permet d'éviter de tomber malade. Donc c'est du sport adapté, encadré par un professionnel, spécifique, avec une progression, en petit groupe...  on a défini une charte d'engagement que doivent respecter les clubs s'ils veulent s'engager dans cette démarche."

76 structures proposant du sport santé sont ainsi recensées actuellement en région Centre Val de Loire, dont 22 dans le Loiret : par exemple, l'association gymnique des Loges à Jargeau, le club de boxe anglaise de Montargis, le Cercle d'escrime d'Orléans, l'association hippique de Coullons, etc.

Dans la pratique, donc un médecin peut très bien prescrire du sport santé... avec un gros bémol : ce n'est pas encore remboursé par la sécurité sociale !

C'était pourtant prévu par une loi votée en janvier 2016, mais le décret d'application qui date de décembre 2016 a retenu l'idée d'une prescription et non pas d'une ordonnance... Certains soins sont tout de même remboursés par des mutuelles. On n'en est encore qu'au début, il faut aussi convaincre les médecins mais le sport santé est appelé à un bel avenir, estime Gildas Grenier : "Il y a de plus en plus de disciplines sportives qui s'inscrivent là-dedans, on parle du football en marchant pour les personnes en situation d'obésité, on parle de l'escrime pour les personnes qui ont eu un cancer du sein... le médecin traitant va pouvoir de plus en plus proposer du sport adapté au patient."

L'agence régionale de santé et l'Etat, via le CNDS, le centre national pour le développement du sport, aident financièrement les clubs à se former ou à embaucher sur ce créneau du sport santé. L'ensemble de l'offre disponible est désormais accessible sur le site internet https://www.sport-sante-centrevaldeloire.fr/