Toutes les émissions

Le Décryptage de FBO

Du lundi au vendredi à 7h20

La Maison de Santé de l'Argonne à Orléans (photo d'illustration)
La Maison de Santé de l'Argonne à Orléans (photo d'illustration) © Radio France - Anne Oger

Une communauté professionnelle territoriale de santé créée à Orléans, c'est quoi l'idée ?

Diffusion du mercredi 3 octobre 2018 Durée : 3min

Une Communauté Professionnelle Territoriale de Santé vient de se créer à Orléans, elle devrait être opérationnelle début 2019. Ce sont des professionnels qui s'organisent à l'échelle de la métropole, pour améliorer l'offre de soins. Des initiatives encouragées par le gouvernement

Les Communautés Professionnelles de Santé, c'est un des points défendus par la ministre de la Santé Agnès Buzyn, en septembre dernier, dans son projet de loi Santé. Elle ne défend pas que la fin du numerus clausus et la réforme de la formation en faculté de médecine, elle avance d'autres propositions pour lutter contre la désertification médicale. L'une d'elles, c'est la création de Communautés Professionnelles Territoriales de Santé. Huit communautés de ce genre existent déjà en région Centre Val de Loire, la première a vu le jour à Loches, en Indre-et-Loire, en 2017. 

Une communauté professionnelle déjà créée à Gien

Dans le Loiret, une seule a déjà été créée, à Gien, son objectif c'est de regrouper tous les professionnels de santé d'un territoire, médecins bien sûr, établissements hospitaliers, mais aussi infirmières, sage-femmes, kinésithérapeutes, pharmaciens, diététiciens, spécialistes. Avec l'idée que chacun peut agir en faveur d'une meilleure prise en charge des patients, à l'échelle non plus d'un quartier ou d'une commune, comme c'est le cas pour les Maisons de Santé Pluridisciplinaires, mais dans un secteur beaucoup plus vaste.

Mieux prendre en charge les urgences de ville

L'une de ces communautés professionnelles vient de se créer à Orléans. Elle déposera son projet en novembre prochain à l'Agence Régionale de Santé, en vue d'obtenir des financements. Elle devrait être la première de la région à l'échelle d'une métropole. L'objectif, à terme, c'est de mettre en place une organisation qui permettrait une prise en charge des soins non programmés, c'est là aussi le souhait du gouvernement : cette "bobologie" qui encombre les urgences de l'hôpital d'Orléans. Ce dossier-là est encore en chantier, en revanche le premier acte de cette communauté professionnelle sera donné le 18 octobre prochain à la clinique Oréliance de Saran : des consultations données par différents professionnels de santé autour du sevrage tabagique, la même initiative aura lieu le 22 novembre au Nouvel Hôpital d'Orléans.