Le dossier de France Bleu Paris

Du lundi au vendredi à 07h45

Bobigny, la ville-préfecture de Seine-Saint-Denis
Bobigny, la ville-préfecture de Seine-Saint-Denis © Maxppp - Maxppp

Chloé, Camil, Lucas... Ils ont 17 ans et nous racontent leur Seine-Saint-Denis

Diffusion du jeudi 31 octobre 2019 Durée : 3min

Alors que le Premier ministre est attendu ce jeudi à Bobigny pour annoncer des mesures pour la Seine-Saint-Denis, France Bleu Paris a demandé à des jeunes lycéens de nous raconter leur département, leur 9-3.

En mai 2018, un rapport parlementaire, très sévère sur les défaillances de l'État en matière de services publics en Seine-Saint-Denis, avait poussé les élus du département à se mobiliser pour demander des actions concrètes du gouvernement.

Ce dernier va donc dévoiler son plan pour le 93. Edouard Philippe, est attendu, avec d'autres ministres (Education, Intérieur, Logement, Santé, Justice) ce jeudi matin à la préfecture de Bobigny devant les élus pour dévoiler une série de 23 mesures : prime de fidélisation, renforts policiers, modernisation des urgences, pré-recrutements de 500 enseignants...

France Bleu Paris a rencontré Chloé, Camil, John, Lucas, Gianni, des jeunes lycéens en formation BAFA pour devenir animateurs, dans les locaux de la FSGT 93 (Fédération sportive et gymnique de travail) à Bobigny.  Ils ont tous grandi en Seine-Saint-Denis et témoignent des inégalités subies sur leur territoire : les heures de cours non assurées, la violence scolaire, la stigmatisation, l'envie de partir ou de rester malgré tout.

Le plan du gouvernement est très attendu par les fonctionnaires de police, les magistrats, le monde de la santé et bien sûr par les enseignants qui dénoncent tous, régulièrement, un manque de moyens humains et matériels pour exercer correctement leurs missions

"Il faut un dispositif spécifique au 93" - Erwan Guermeur, secrétaire départemental Unité SGP Police

"Les magistrats sont usés" - Sophie Combes, déléguée locale du Syndicat de la magistrature

"Les primes ne compenseront pas la perte de pouvoir d'achat" - Gabriel Lattanzio, enseignant aux LiLas et délégué du SNES

Le monde associatif, qui a souvent l'impression de pallier aux manques de l'Etat dans le 93, attend aussi des annonces concrètes du gouvernement.

"On demande aux clubs de pallier aux manquements de l'Éducation nationale"' - Clément Rémond, co-président de la FSGT 93