Toutes les émissions

Le dossier de France Bleu Paris

Eric Sanceau a relancé l'élevage de la poule de Houdan en voie d'extinction.
Eric Sanceau a relancé l'élevage de la poule de Houdan en voie d'extinction. © Radio France - Mélodie Pépin

Le retour de la poule de Houdan dans les Yvelines

Connaissez-vous la poule de Houdan ? Pas sur, et c'est normal car elle a bien failli disparaître. Mais un agriculteur des Yvelines a décidé de relancer l'élevage de cette poule autrefois servie aux tables des plus grands puissants.

"Regardez comme elles sont belles ! ". Dans la ferme de la Petite Hogue à Auffargis, près de Rambouillet, règnent les poules de Houdan. Cette espèce en voie d'extinction servie depuis le 14e siècle à la table des puissants, des tsars et des rois d'Europe à l'époque. 

La poule de Houdan est une petite poule très nerveuse qui s’entre tue. - Radio France
La poule de Houdan est une petite poule très nerveuse qui s’entre tue. © Radio France - Mélodie Pépin

Avec sa crête, son plumage moucheté noir et blanc et son regard perçant, elle détonne au milieu des autres espèces. Il faut dire que la poule de Houdan a du caractère, "c'est une poule qui est nerveuse, qui a une grosse mortalité et dans les caisses, parfois elles se tuent entre elles", explique Eric Sanceau qui les chouchoute dans sa ferme. Ce qui explique pourquoi les éleveurs ont peu à peu abandonner la race, beaucoup moins productive que les autres.

Eric Sanceau vient de recevoir 200 poussins dans sa ferme de la Petite Hogue. - Radio France
Eric Sanceau vient de recevoir 200 poussins dans sa ferme de la Petite Hogue. © Radio France - Mélodie Pépin

"On ne va pas tous manger du poulet brésilien ou du poulet de Bresse"

Eric Sanceau, ancien cavalier professionnel, a décidé de relancer l'élevage sur l'idée d'un ami chef. Sauf que trouver la poule de Houdan n'est pas une mince affaire : "Impossible de mettre la main sur des poules, il en restait une ou deux chez des petits amateurs, et c'est tout". C'est finalement grâce à un centre de génétique de l'Ain, qu'il réussit à avoir quelques dizaines de poussins pour commencer. Un poussin vendu près de 5 euros, soit dix fois plus cher que les autres.

Une poule de luxe ? Une poule rare qui demande du temps, 6 mois d'élevage contre quelques semaines pour les volailles en batterie. Mais chez Eric Sanceau, on milite pour la lenteur et le bien-être animal avant tout. L'éleveur aime aussi cultiver son goût pour le "non-conformisme". "On ne va pas tous manger du poulet brésilien ou du poulet de Bresse".

La poule de Houdan au menu des chefs étoilés

Aujourd'hui, ses poules de Houdan sont cuisinées par de nombreux chefs étoilés, parmi lesquels Frédéric Vardon qui tient le 39V à Paris. "J'ai été assez surpris de cette qualité de chaire, très ferme, avec un gout un peu racé, faisandé". 

Eric Sanceau a aussi relancé l'Aurochs, ancêtre préhistorique de la vache en voie de disparition. - Radio France
Eric Sanceau a aussi relancé l'Aurochs, ancêtre préhistorique de la vache en voie de disparition. © Radio France - Mélodie Pépin

Mais Eric Sanceau assure que ces bêtes sont accessibles à tous : "Je fais très attention de travailler avec la grande restauration et la grande distribution", explique-t-il, "par exemple, j'ai une très belle Salers en ce moment vendu au Leclerc de Rambouillet, vous allez payer le prix de la côte, 26,90 euros le kilo, c'est le même prix que si la viande venait d'Allemagne, d'Autriche..." Et ces vaches sont choyées, bercées à la musique classique dans l'étable l'hiver, nourrie exclusivement au foin. 

Des hauts-parleurs diffusent de la musique classique aux vaches. - Radio France
Des hauts-parleurs diffusent de la musique classique aux vaches. © Radio France - Mélodie Pépin

Quant à la poule de Houdan, elle semble avoir de l'avenir, puisque d'autres agriculteurs veulent se lancer dans l'élevage.