Le dossier de la vie en bleu en Dordogne

Du lundi au vendredi à 9h05

Les artisans au coeur des préoccupations de la CAPEB Dordogne
Les artisans au coeur des préoccupations de la CAPEB Dordogne © Getty

Frédéric Liogier le président de la CAPEB Dordogne répond aux questions des artisans

Diffusion du vendredi 27 mars 2020 Durée : 50min

Le quotidien des Français est chamboulé depuis le début du confinement. Le monde du travail est au cœur des préoccupations. Frédéric Liogier, président de la CAPEB Dordogne, répond aux questions des artisans.

Les artisans ont besoin de soutien et d’écoute en cette période de confinement. Cette crise nécessite un accompagnement et des réponses pour les artisans et les particuliers.

Frédéric Liogier, chef d’entreprise, président de la CAPEB Dordogne, secrétaire pour la région et président de l’U2P (Union des entreprises de proximité) en Dordogne vous apporte son éclairage sur différentes problématiques. 

Alors que de nombreux salariés sont passés en télétravail ou en chômage partiel, les artisans du bâtiment n’ont pas reçu l’ordre de fermer leurs chantiers. Peut-on dans l’absolu faire appel à leurs services malgré les mesures de confinement ? C’est le cas de Françoise, auditrice de France Bleu qui a interrogé notre expert.

Frédéric Liogier indique que « pour les cas d’urgence et de mise en sécurité, il est tout à fait normal à faire appel à votre artisan en mettant en place les gestes barrières. » Si votre artisan est disponible pour intervenir dans des conditions sûres pour vous et pour lui, il est possible de maintenir les travaux. 

Se laver les mains fait partie de ces gestes barrières à adopter pendant le confinement
Se laver les mains fait partie de ces gestes barrières à adopter pendant le confinement © Getty

Pendant cette période inédite, Frédéric Liogier incite les chefs d’entreprise à « se recentrer sur la gestion ». Il existe également des aides et soutiens. Report des charges, renfort de trésorerie, prime de solidarité… « Ce sont des avances de trésorerie pour repousser des échéances. Il faudra le rembourser » précise le président de la CAPEB Dordogne.

Parmi ces aides, le chômage partiel peut être une solution temporaire. Pour cela, il faut se rapprocher de la DIRECCTE pour obtenir vos codes. « C’est un peu long en ce moment, mais il faut être patient » souligne Frédéric Liogier. Ce procédé est rétroactif à 30 jours. Il est possible d’opter pour un chômage partiel pour tout ou partie des salariés. Les employés toucheront 70% de leur salaire brut ou 84% du salaire net. 

Dans les prochains jours, un guide des bonnes pratiques élaboré entre l'organisme de prévention du bâtiment et l'Etat va être diffusé. Ce document sera donc reconnu par le ministère du travail et celui de la santé. « L'idée est de pouvoir identifier des gestes de protection sur nos chantiers. Cela implique bien entendu que le maitre d'ouvrage acceptera de nous recevoir, que salarié sera bien présent, que nous serons approvisionné par nos fournisseurs. Nous savons que chaque entreprise a ses propres contraintes techniques, financières, le choix sera difficile et il ne nous appartient pas en tant qu'Organisation Professionnelle de prendre les décisions à leur place. Nous sommes à leur écoute, nous sommes présents à leur coté pour les accompagner mais nous ne pouvons pas prendre les décisions à leur place. Enfin quelle qu'elle sera, ce sera obligatoirement la bonne. »

Dans ce contexte, notre expert insiste sur un point :

Restons solidaires dans cette situation exceptionnelle qui génère de l’angoisse pour les chefs d’entreprise et les salariés.