Replay du vendredi 7 mai 2021

L'Institut Européen de Formation en Santé

- Mis à jour le

On peut parfois recourir à d’autres pratiques que celles du protocole des médecins pour atténuer les effets de la maladie sur le physique ou sur le mentale : les thérapies complémentaires,

Hypnose en direct
Hypnose en direct © Radio France - Alban Forlot

La médecine conventionnelle s’est développée principalement autour du traitement des affections aiguës. La chirurgie, les médicaments, la spécialisation permettent aujourd’hui une approche protocolaire, souvent efficace pour traiter ces maladies. Elle est basée sur les preuves scientifiques d'un traitement.  Mais l’utilisation des médicaments au long cours démontre de plus en plus leurs limites pour les affections chroniques.  Il faut donc faire évoluer notre modèle de soin sans détruire le précédent. C'est pourquoi, beaucoup de patients  souhaitent avec l'aide de leur médecin mettre en place en complément de la médecine conventionnelle des thérapies complémentaires.

Pourquoi parler de thérapies complémentaires plutôt que de thérapies alternatives ?

Il faut favoriser aujourd'hui la reconnaissance de l'efficacité des thérapies complémentaires  par le corps médical. Les techniques d'hypnose ont fait l'objet d'études scientifiques et leur efficacité n'est plus contestable. La relation patient-thérapeute est fondamentale . Et  bien, il est nécessaire pour que cela fonctionne que le patient croit àl'efficacité de la technique employée et du thérapeute  . 

Certaines personnes mal intentionnées peuvent profiter de la faiblesse de la personne malade pour la manipuler. Quelles sont ses dérives ?

Il faut se méfier des dérives  sectaires et du charlatanisme . Le coût moyen d'une séance de thérapies complémentaires  ne doit pas dépasser   50 euros . 

Vers une médecine intégrative?

La médecine intégrative est utilisé pour désigner le recours simultané à la médecine conventionnelles et aux thérapies complémentaires dans le suivi d'un patient .  En Suisse, en Angleterre ou  aux USA, des services de médecine intégrative  s'ouvrent . En Polynésie, les tradipraticiens  interviennent au sein des services hospitaliers  pour le plus grand bien être des patients. 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Mots clés: