Replay du mardi 15 septembre 2020

Le port du masque, une contrainte ?

- Mis à jour le

Le masque est une obligation, il change subitement nos vies, mais n'est il vraiment qu'une contrainte ? Pas vraiment ! C'est ce que nous apprend Myrtille Birghoffer, psychologue clinicienne.

Créatifs et heureux avec le masque !
Créatifs et heureux avec le masque ! © Getty - Etienne Jeanneret

Nouveau partenaire de vie plutôt inquiétant, il est synonyme de maladie, il cache nos émotions, bride nos vies sociales. Mais, il peut aussi être un refuge pour certains, un manière de nous rendre tous égaux, solidaires aussi. Myrtille Birghoffer nous apprend à vivre avec ce masque, à en tirer du positif. 

Le masque : une nouvelle culture ?

Le saviez-vous ? Le masque fut inventé par les européens, mais ce sont surtout les pays asiatiques qui l'ont adopté.  Difficile pour nous, français, de s'adapter à cette nouvelle culture, alors que nous sommes des adeptes de la bise. De même dans les pays anglophones où le "hug" (câlin) est une tradition. Le masque fera t'il disparaître la bise ? Surement pas, mais il permettra certainement à ceux qui l'apprécient moins, de l'éviter !

Masque et émotions

Le masque cache la moitié de notre visage, et donc une partie de nos émotions. Comment reconnaître un sourire forcé, d'un sourire sincère ? Cela peut-être difficile pour certains d'entre nous, mais une nouvelle fois, cela permet aussi à certains de rester dans leur propre bulle.  

Myrtille Birghoffer nous donne quelques conseils pour transmettre nos émotions avec le masque : 

Bien vivre avec le masque 

Voir le masque de manière positive n'est pas chose aisée, mais, grâce à lui nous sommes d'abord tous égaux, peu importe la classe sociale, l'âge, le genre. Il nous rend solidaire également. Certes, nous nous protégeons, mais nous protégeons surtout les autres ! C'est un effort collectif et citoyen.  Myrtille Birghoffer, psychologue, nous conseille aussi de se l'approprier, pour passer des messages créatifs.