Replay du vendredi 28 février 2020

Les NAC ont envahi les animaleries

- Mis à jour le

Les NACsont devenus un véritable phénomène de société.

Shere hkan , python Réticulé
Shere hkan , python Réticulé © Radio France - Clément Beaudoin

Ce n'est donc pas un mythe, les Français sont vraiment de plus en plus nombreux à remplacer le bon vieux teckel par un serpent ou un caméléon. Il y aurait 6 millions de NAC (comprendre "espèces 100 % absurdes hors contexte") sur les 60 millions de bêtes domestiques que compte la France. 

Serpent roi
Serpent roi © Radio France - Marie Dominique Privé

Les NAC , les nouveaux animaux de compagnie, vous êtes nombreux à choisir d’accueillir dans votre foyer un petit rongeur, un reptile, une grenouille ou encore une araignée. Mais l’acquisition de ces animaux n’est pas anodine et des précautions doivent être prises. Un arrêté du 8 octobre 2018 fixant les régles  générales de détention d'animaux  d'espèces non domestiques est à lire avant de s'en procurer

Attention à ne pas mettre tous les NAC dans le même panier ! En effet, au sein des rongeurs, certains viennent de Sibérie, de la cordillère des Andes, ou encore de Syrie… ils n’ont donc pas les mêmes besoins. Certains rongeurs sont nocturnes (le chinchilla et le hamster) : ils dorment le jour et s’agitent la nuit. Très décevant pour les enfants qui veulent les observer !

couleuvre à échelon
couleuvre à échelon © Radio France - Marie Dominique PRIVE

Nicolas Grivois soigneur animalier à l'aquarium du BUGUE  et Benjamin Goulette de l'association Natur'ophia . nous éclairent  sur l'adoption de ces NAC.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Mots clés: