Replay du vendredi 10 juillet 2020

Bien gérer l'après confinement avec Marion Malaussena-Drosson, facilitatrice relationnelle

Après ces longues semaines de confinement, vous avez pu prendre le temps de réfléchir sur vous, vos attentes. Quel changement dans notre vie suite au confinement ? Quel sera notre monde d’après ? Marion Malaussena-Drosson, facilitatrice relationnelle, vous donne des éléments de réponse.

Marion Malaussena-Drosson est facilitatrice relationnelle. Ecoutez ses conseils pour bien gérer l'après confinement
Marion Malaussena-Drosson est facilitatrice relationnelle. Ecoutez ses conseils pour bien gérer l'après confinement - Marion Malaussena-Drosson

Les Français ont vécu une période inédite liée au coronavirus. Confinement, télé-travail, chômage partiel... Si nous pouvons de nouveau circuler librement, il n'empêche que ces semaines ont entraîné de nombreux changements. Qu'ils soient personnels ou professionnels, comment accueillir ces changements ? Comment les utiliser pour rebondir positivement ? Marion Malaussena-Drosson est facilitatrice relationnelle. Formée en psychologie positive et à la méthode IMAGO, elle apporte un éclairage et des clés pour vous accompagner dans cette nouvelle vie. 

Crise = opportunité de croissance ?

Dans la méthode relationnelle IMAGO, on dit que chaque crise (personnelle, en couple, au travail…) est aussi une opportunité de croissance.
Quand nous traversons une crise, il y a la réalité : les fait qui sont différents pour chacun de nous (confiné dans un petit appartement ou une maison avec jardin, touché par la maladie et le deuil ou pas, avec un emploi ou une entreprise à sauver ou sans travail, confiné seul où à plusieurs, relation de couple ou familiale sereines ou tendues (voire violentes), …
Le confinement a exacerbé notre réalité. Marion Malaussena-Drosson souligne deux points :
§  Qualité de la relation envers moi-même (est-ce que je connais mes besoins,  ce qui me fait du bien, me donne de l’énergie…) ? Plus je me connaissais plus j'ai pu avoir de ressources et me servir de mes leviers pour traverser cette période.
§   Qualité de la relation de couple, famille : nous avions l'habitude de prendre soin de notre couple ou de notre famille avant ? Savions-nous ce qui pouvait apporter de la joie ou aider les uns et les autres ?  

Ce que j’en fait : la manière dont je vais décider de vivre ce moment imposé (je suis responsable à 100% de ce que j’en fais)
o   Quel regard je porte sur ce que je dois traverser ?
o   Mon état intérieur devient ma vie extérieure (confinement = opportunité de voir ça)

Ce que j’ai observé dans ma pratique de facilitatrice

Sur le  plan personnel o   Certains ont vécu ce moment comme une opportunité (et ont parfois eu du mal à se dé confiner)
§  Ralentir, se poser, contempler, méditer, lire, ranger…
§  Se concentrer sur l'essentiel (parfois beaucoup plus dépouillé qu'on le pensait)
§  Observer ce qui leur faisait du bien, ce qui avait du sens pour eux
o   D'autres se sont sentis seuls, anxieux, angoissés (maladie,  privés de relations physiques et affectives)
o   D'autres sont passés en mode « Rambo » pour sauver une entreprise…  

Sur le plan professionnel o    chamboulement des pratiques des "process" (souvent lourds,  chronophages et parfois inadaptés en temps de crise
o   Permet de faire émerger de nouvelles pratiques  

Il est primordial de faire le point, de conscientiser ce qu'il s'est passé, sinon on va repartir comme avant à titre individuel comme collectif. Le monde d'après sera la somme de nos prises de conscience, décisions et changements individuels.
 

La facilitation permet en conscience et de retirer quelque chose de cette période « extraordinaire ».

Voici quelques clés :

A titre personnel  « Ce que j’ai appris de cette période, ce à quoi je veux donner plus de place dans ma vie, ce que je veux lâcher » …
Au travail Libérer la parole : comment chacun a vécu le confinement à sa place (directeur, ouvrier…). Cela permet de prendre conscience des enjeux et de la réalité des autres.

Capitaliser cette expérience : quelles sont les pratiques que nous avons mises en place face à cette situation inédite ?  Quelles sont celles que nous souhaitons garder ou adapter ? Quelles sont celles que nous ne voulons vraiment pas conserver ? Que retirons-nous à titre collectif (entreprise,  équipe, service…) de ce que nous avons traversé ? En quoi cela pourra-t-il nous servir pour une prochaine crise ?