Replay du vendredi 24 juillet 2020

Recrudescnence du démarchage de la souscription mutuelle.

- Mis à jour le

La recrudescence du démarchage de la souscription mutuelle en Dordogne

Démarchage  téléphonique
Démarchage téléphonique © Getty

Dans la vie en bleu , on fait le point  avec Arnaud Lajugie d'UFC Que Choisir  sur la recrudescence du  démarchage de la souscription  mutuelle après le confinement en Dordogne. Des démarcheurs téléphoniques peu scrupuleux parviennent à vendre des mutuelles à l’insu des personnes démarchées.  Un accord oral de la part du client suffit pour conclure une vente par téléphone. Cela permet à certains démarcheurs d’abuser des particuliers, et surtout des populations les plus vulnérables Au cours des vingt dernières années, le démarchage téléphonique intempestif s’est intensifié, suscitant  notre exaspération.   L’UFC-Que Choisir a décidé depuis longtemps de faire de ce fléau l’un de ses combats

Depuis le confinement, suite au coronavirus 19 , beaucoup de gens se sont retrouvés à répondre au téléphone à la maison et l'on fait face actuellement à une recrudescence de démarchage téléphonique agressif, usant de stratagèmes que nous ne pouvons qu’attribuer à des escrocs.

Comment s'y prennent-ils en Dordogne? 

Des téléconseillers vous contactent, si vous les informez que vous êtes déjà assuré,  ils n’hésitent pas à se prétendre missionnés par votre assureur ou qu’ils se présentent des hôpitaux de Périgueux et Sarlat.

En suivant un questionnement intuitif et habile, ils collectent les informations nécessaires à la réalisation d’une offre. Ils prétendent réaliser un devis, forcément moins onéreux avec à minima les mêmes garanties sous couvert d’une modification de votre contrat.

Survient alors le moment de vous « extorquer » le code nécessaire afin d’apposer la signature électronique validant ainsi le contrat en fait réalisé.

Le téléopérateur prétexte vouloir vérifier un numéro qu’il prétend posséder. Il vous l’envoie et vous demande de lui relire. Sans le savoir vous venez de valider un contrat par signature électronique suivant une méthode frauduleuse !!!

Vous ne recevrez les documents qu’une quinzaine de jours plus tard afin de ne pas vous offrir la possibilité d’agir dans les 14 jours de rétractation légaux, ce délai partant du jour de la signature électronique.

Quels réflexes face aux démarcheurs

1. Identifiez votre interlocuteur  : Un démarcheur sérieux doit se présenter sans ambiguïté : il doit citer le nom de son assurance d’attache ou, si c’est un courtier, décliner son numéro d’enregistrement à l’Orias, le registre des intermédiaires en assurance.
 

Si le démarcheur appelle « de la part » de votre assurance, mutuelle, banque… méfiance. Posez-lui des questions pour comprendre à qui vous avez affaire. S’il se revendique d’organismes publics (comme la Sécurité sociale, votre caisse de retraite, votre mutuelle ou hôpital…), mettez un terme à la conversation, car jamais ils ne procèdent de la sorte.

2. Ne décidez pas tout de suite Ne cédez jamais à la pression des démarcheurs.  Ne communiquez jamais vos données bancaires, ne cédez pas à la demande de répétition d’une phrase ou à la communication d’un code reçu par SMS qui valent pour signature du contrat. Insistez plutôt pour recevoir une documentation afin de l’étudier à tête reposée.

3. Prévenez les autorités  Si vous êtes la cible d’un démarcheur mal intentionné, vous pouvez signaler ses pratiques commerciales trompeuses : pour cela, écrivez à votre direction départementale en charge de la protection des populations (DDPP ou DDCSPP) et à l’ACPR et  n’hésitez pas à nous demander conseil auprès d'UFC que choisir .

Mots clés: