Le dossier de Terre de Touraine

Le samedi à 7h42

Affiche SIVAL Angers 2020
Affiche SIVAL Angers 2020 - SIVAL

Un saut dans l'avenir

Diffusion du samedi 18 janvier 2020 Durée : 3min

A Angers, au salon international des techniques de productions végétales, le Sival, On se connecte aux productions de demain.

Un avenir qui se conjugue au présent. Ce grand salon professionnel réuni les équipementiers et les fournisseurs des vignerons, des maraîchers et des arboriculteurs. C’est un excellent baromètre pour mesurer le dynamisme de ces productions spécialisées.

Alors Dépression ou anticyclone ?

Manifestement au-dessus des 760 hectos Pascal quant à la fréquentation et aux innovations présentées. Ces filières qui vivent sur des marchés concurrentiels sont par nature très dynamiques. La Vallée de la Loire est un fleuron de l’économie française pour les vins et les fruits et légumes avec plusieurs milliers de personnes employées, dans la production, la distribution mais aussi la R & D, la recherche et ses développements. 

Alors sur ce sujet de l’innovation quoi de neuf ? 

Une foule d’innovations à propos de la sélection variétale, de la protection des cultures et en machinisme avec les robots.  Récompensées par le concours des Sival. Un Sival d’Or a ’ailleurs été attribué à une nouvelle variété de poire. La CH201 que l’on trouvera sur les étals sous le nom de Fred. Outre ses qualités gustatives cette helvète qui possède un potentiel de conservation de sixc mois est tolérante au feu bactérien, 

Ah oui la redoutable maladie qui a fait pratiquement disparaître la délicieuse passe crassane. 

Oh mais dites moi vous êtes calé Nicolas. Ça m’encourage a aller plus loin dans ce palmarès. Ainsi en catégorie protection des cultures je vais vous présenter Julietta…

Ah je vous vois venir, protection des cultures…, vous allez faire la réclame pour un nouveau pesticide !

Si en prononçant cet anglicisme vous voulez parler d’un produit phyto-pharmaceutique, vous avez tout juste. 

Oui encore un produit chimique ! 

Et bien justement pas vraiment dans le sens ou vous l’entendez Nicolas, même si tout est chimie dès lors que les atomes s’assemblent en molécules naturellement ou artificiellement. Mais là il s’agit d’un biofongicide, c’est-à-dire d’un produit destiné à combattre les maladies provoquées par des champignons pathogènes. 

Oui c’est bien ce que je disais mais pourquoi « bio » votre fongicide ? 

Et bien car il s’agit d’une souche de levure très courante de la famille des Saccharomyces qui en saturant par sa présence l’écosystème du pathogène va le gêner. Les chercheurs parlent de compétition spatiale et nutritive. Les gentilles levures pulvérisées sur la plante vont créer un bouclier en occupant la niche écologique du botrytis qui détruit le raisin et de la moniliose qui fait pourrir les fruits. 

Et ça marche, je veux dire les fruits sont bien protégés

Les spécialistes s’accordent pour dire que les produits de biocontrôle vont contribuer à la prévention des maladies. Mais dès que la virulence des maladies s’accroit, pour l’instant les producteurs ont toujours recours aux recettes éprouvées. 

Vous avez aussi parlé d’innovations dans le domaine des machines avec même des robots. Vous êtes sérieux. 

On ne peut plus sérieux. Les robots sont déjà dans les salades Nicolas, pour les désherber. Ce n’est que le début d’une révolution majeure. Si l’on croise en ville des voitures hybrides, elles ont toujours un conducteur. Et bien dans les champs déboule désormais, Trektor, le 1er robot agricole hybride capable de désherber une vigne y compris entre les ceps, huit heures durant sans casser la croûte. 

Oui mais et l’emploi ? 

Juste mais paradoxe de notre époque, les agriculteurs ont de plus en plus de mal à recruter du personnel. Un arboriculteur du Cher confiait récemment qu’il avait dû laisser des pommes dans les arbres faute de cueilleurs. Alors dès qu’ils entendent robot, les agriculteurs sont de plus en plus nombreux à dresser l’oreille. 

Mots clés