Le dossier de Terre de Touraine

Le samedi à 7h42

Logo Tours-Fondettes-Agrocampus
Logo Tours-Fondettes-Agrocampus - Tours-Fondettes-Agrocampus

Parlons du savoir vert

Diffusion du samedi 15 février 2020 Durée : 3min

Un état des lieux de l’apprentissage dans les écoles agricoles de Touraine, les lycées agricoles publics et les maisons familiales rurales.

Des filières d’excellence trop méconnues par les familles, les ados et même parfois les conseillers d’orientation des collèges. Et c’est dommage car du CAP au diplôme d’ingénieur, le taux d’insertion professionnelle une fois le diplôme en poche est juste impressionnant, 85% !

Quelles sont les filières les plus recherchées ? 

Toutes en vérité mais le Taux net d’emploi (TNE) est particulièrement élevé pour les diplômés du BTSA Productions animales et Technico-commercial ainsi que pour les diplômés du Bac Conduite de l’exploitation agricole . Aucun soucis non plus pour trouver du travail dans la vigne ou la vin ou bien dans l’ agroéquipement . Toutes ces filières sus nommées sont notées au-delà de 90% de taux d’insertion professionnelle. 

Agroéquipement, il s’agit des machines agricoles, des tracteurs ? 

Exactement il est possible de transférer votre rêve d’enfant de conduire un tracteur pour en faire votre métier. Les tracteurs, les moissonneuses, les vendangeuses sont des machines sophistiquées techniquement bien mieux équipées que les automobiles. Du métier de mécanicien à celui d’hydraulicien, en passant par l’électronique, le commerce ou la conduite, le secteur des agroéquipements présente toute une palette de métiers. Les jeunes diplômés confient avoir plusieurs propositions dès la sortie de l’école. Notons aussi le retour sur scène du métier de maraicher. Partout France, les villes recréées des ceintures verte pour installer des petites exploitations de production de légumes. 

En Indre et Loire quel est le paysage de l’enseignement agricole ? 

On dénombre trois lycées agricoles publics, Tours-Fondettes Agrocampus et ceux d’Amboise et Chambray. Le réseau des maisons familiales rurales est aussi bien implanté à Tours, à Noyant, Azay le rideau, Loches, La croix en Touraine et Bourgueil. Ce sont des tous des établissements à taille humaine, souvent avec un bon internat, les élèves apprennent dans des cadres parfois idylliques comme à Fondettes où le lycée est posé au milieu d’un parc de 35 ha. 

Mais les formations conduisent forcément vers des métiers agricoles ou agroalimentaires ? 

Pas obligé. Des élèves choisissent juste le lycée pour y passer leur CAP ou leur bac général dans de bonnes conditions. Mais nombreux se prennent au jeu et poursuivent en BTS ou deviennent ingénieurs séduits par le côté pratiques des formations. Fondettes dispose d’une exploitation agricole avec des vaches laitières, des moutons, des vignes à Chinon, de l’horticulture et du maraichage. Amboise est orienté vigne et vin mais aussi équitation et cheval de travail. Chambray forme au commerce agroalimentaire en utilisant notamment la supérette de produits fermiers, la Charrette comme lieu de stage. Les MFR fondent depuis toujours leur enseignement sur l’alternance école-entreprise notamment dans les métiers du service en milieu rural. Celle de Loches forme aux métiers forestiers. Fondettes qui dispose d’un CFA dispense un diplôme d’élagueur aux adultes. 

C’est très varié, comment s’y retrouver ? 

Terre de Touraine publie cette semaine un numéro spécial enseignement agricole avec un tableau exhaustif des formations proposées. Les personnes qui ne sont pas abonnées peuvent venir se procurer un exemplaire à la Maison des agriculteurs de Chambray. Mais il suffit aussi d’aller dans les nombreuses portes ouvertes des établissements pour se rendre compte in situ de la qualité de l’enseignement agricole de notre département. Le site du ministère de l’agriculture Educagri.fr fournit aussi de précieux renseignements sur l’ensemble des formations proposées dans l’Hexagone.