Le dossier de Terre de Touraine

Le samedi à 7h42

La boutique de la Coopérative laitière de Verneuil
La boutique de la Coopérative laitière de Verneuil © Radio France - France Bleu

L'agriculture sociale et solidaire

Diffusion du samedi 30 novembre 2019 Durée : 3min

L’économie sociale et solidaire régulièrement remise sur le devant de la scène publique après-guerre, après mai 68 avec le concept de co-gestion est toujours restée une priorité du monde agricole.

Les coopératives agricoles nées à la fin du 19ème siècle maillent l’Hexagone et constituent un tissu d’entreprises fonctionnant sur l’association des gens, sur la synergie du capital et du travail, la mise en commun des moyens et le principe d’une personne égale une voix. 

Les agriculteurs sociétaires sont donc détenteurs de leur outil économique, véritable bras armé pour acheter leurs intrants et vendre leurs productions sur les marchés. 

Un petit rappel historique ? 

Deux lois ont acté la naissance officielle des coopératives en 1867 et en  1947.  Mais sur le terrain, les agriculteurs n’ont pas attendu les textes de lois pour s’organiser ensemble. En France, les premières « « fruitières » ont vu le jour au Moyen-Âge dans le Jura. Il s’agissait de regrouper chaque jour suffisamment de lait pour produire de grandes meules capables de se conserver. Cette forme originale d’organisation villageoise est née il y a donc au moins 8 siècles. 

Les coopératives d’aujourd’hui n’on plus rien à voir avec cela…

Si, en montagne, même si elles se regroupent le mot de fruitières est toujours utilisé. Alors je sais que vous allez me dire que les coopératives sont devenues énormes et perdent peu à peu l’esprit d’origine.

Mais le marché et les pouvoirs publics n’ont de cesse de pousser à la concentration des coopératives. Quand il reste trois ou quatre centrales d’achat de la grande distribution, si vous vendez un produit de masse comme le lait en brique ou du steak haché, si vous êtes petit vous n’existez pas. La réalité, c’est un paysage coopératif multiforme. En France, les trois quarts des agriculteurs sont sociétaires des 2400 coopératives du pays. Trois des plus importantes voient leur rayon d’action passer par l’Indre et Loire, Terrena, Axereal, et Agrial. 

Ces coopératives c’est aussi de l’emploi pour le monde rural. 

40 000 salariés dans le Grand Ouest. Pour le pays leur masse salariale égale 190 000 emplois. Globalement la coopération agricole pèse 40% de l’agroalimentaire pour un chiffre d’affaire de 85 milliards €. En amont de la production, ces coopératives produisent des semences et tout le nécessaire à la mise en culture. A l’aval, elles collectent et transforment les récoltes en farine, en malt en aliments du bétail, en produits laitiers et carnés. Bref, de très grandes entités qui permettent à leurs sociétaires d’accéder à des marchés de masse en France et à l’étranger.

Il reste aussi des unités plus modestes. 

On peut citer les coopératives de Verneuil pour le lait, la COPAC de Chinon, les caves de producteurs de Limeray, de Bléré, de Vouvray ou de Montlouis, parfois liées à de grands groupes. Et puis existe aussi une forme originale de coopératives axées sur la mécanisation partagée, les CUMA, On en compte plus de cent en 37. Les coopératives, on le voit ne sont pas des organisations humaines du passé. Et elles continueront de remplir leur mission tant que leurs sociétaires et leurs dirigeants garderont en mémoire les raisons pour lesquelles elles ont été créées. 

Quelle la plus ancienne d’Indre et Loire ? 

Je crois que la plus ancienne forme coopérative d’Indre et Loire est la coopérative de vanniers de Villaines les Rochers. Créée vers 1850 elle fédère des sociétaires agriculteurs-artisans, cultivant et tressant l’osier. Les paysans d’alors s’étaient organisés pour sortir de la précarité des négociants. Il se dit d’ailleurs que le père Noël dans le plus grand secret ferait tresser ses hottes à Villaines. Si les c’est le cas, les enfants du monde doivent une fière chandelle à la coopération agricole. 

Retrouvez la une de l'hebdomadaire Terre de Touraine ici