Toutes les émissions

Le dossier du jour de France Bleu Drôme Ardèche

Du lundi au vendredi à partir de 9H00

Michel Mangin, Secrétaire de l’association Stop Ambroisie
Michel Mangin, Secrétaire de l’association Stop Ambroisie © Radio France - Héloïse Erignac

Ambroisie, prévenir le pic allergique

Diffusion du jeudi 4 juillet 2019 Durée : 36min

avec Michel Mangin, Secrétaire de l’association Stop Ambroisie et Docteur Martine Grosclaude, Allergologue.

Nous sommes au mois de juillet et la floraison de l’ambroisie pointe à l’horizon. Il est temps d’agir.

L’ambroisie ce sont des millions de personnes allergiques en Drôme Ardèche avec 20% de la population touchée. Des allergies dures et un problème de santé national.

Mais c’est la vigilance de chacun qui peut permettre de réduire l’expansion foisonnante de la plante grâce au désherbage de nos jardins et de nos terrains et le signalement de la plante aux référents communaux et organismes officiel. 

Association Stop Ambroisie

Plateforme nationale de signalement de l'ambroisie

Ambroisie - Le bon timing - Aucun(e)
Ambroisie - Le bon timing - Association Stop Ambroisie

Que faire si je vois de l'ambroisie ?

Il s’agit de mon jardin >>  Je l’arrache à la main, surtout après une pluie.  

Il s’agit du jardin du voisin >> Je lui demande de faire le nécessaire, le cas échéant je contacte la mairie pour qu’elle intervienne auprès du propriétaire  

Il s’agit d’un bord de route >>  Dans le cas d’une route communale : le signaler en mairie, …. et vérifier que votre demande est suivie d’effets (fauche/broyage). La période d’intervention idéale est fin juillet, juste avant floraison.
Dans le cas d’une route départementale : le signaler à la Mairie qui appellera la Direction des routes du Conseil départemental. Le délai d’action peut être long (disponibilité hommes/machines).  

Il s’agit d’un terrain communal  >>  Par exemple plates bandes, terrain de foot, cimetière, etc…: demandez à la mairie de traiter la question…. et vérifiez !
Il s’agit d’un lotissement en construction >> Demandez à la mairie pour que le lotisseur ou les propriétaires de terrains détruisent leurs ambroisies, … et vérifiez!  

Il s’agit d’un bord de rivières >> Le pacage de moutons est efficace, mais… il n’y a plus de bergers. Donc pas grand chose à faire, d’autant plus que chaque année les crues ramènent de nouvelles graines.  

Il s’agit d’un champ agricole  >> Cultures d’hiver après récolte : chaumes de blé en juillet/août. Situation très fréquente. Le signaler en mairie et vérifiez qu’elle intervienne réellement et rapidement auprès de l’agriculteur concerné. Le traitement mécanique ou chimique est facile et peu coûteux. Il doit absolument être fait
> Cultures de printemps (tournesols, maïs, soja) : Rien à faire, sauf à faire détruire la récolte, ce qui est évidement difficile à demander. La seule solution est que l’agriculteur soigne ses semis l’année suivante ou choisisse des semences adaptées (ça existe) ou s’abstienne de faire du tournesol sur les parcelles infestées. Le maire peut mettre les agriculteurs en garde.
> Vergers : les agriculteurs peuvent les tenir propres. Le demander à la mairie 

(c) Association Stop Ambroisie