Toutes les émissions

Le dossier du jour de France Bleu Drôme Ardèche

Du lundi au vendredi à partir de 9H00

Dominique Dumas
Dominique Dumas © Radio France - Nelly Sorbier

« Cholestérol et alimentation »

Diffusion du vendredi 1 février 2019 Durée : 39min

Comment limiter ses apports en cholestérol ? Faire baisser son taux de mauvais cholestérol ? Pourquoi « fait-on » du cholestérol ? Notre nutritionniste-diététicienne Dominique Dumas partage vos questions et témoignages.

Pour en savoir plus : 

  • Dominique Dumas - diététicienne, diplômée d'État, formée en diabétologie, formatrice et nutritionniste du sport : 06 52 94 48 09
Dominique Dumas - Radio France
Dominique Dumas © Radio France - Nelly Sorbier

Le cholestérol et les triglycérides sont des lipides nécessaires à l’organisme. 

Les anomalies lipidiques du sang ou dyslipidémies, sont favorisées par une prédisposition génétique, le surpoids, la sédentarité, l’alimentation. Plus rarement, elles trouvent leur origine dans certaines maladies. Elles constituent un facteur de risque majeur d’athérosclérose.LES ANOMALIES LIPIDIQUES DU SANG OU DYSLIPIDÉMIESLes lipides, ou graisses, sont apportés par l’alimentation et fabriqués par l’organisme. Ils circulent dans le sang sous 2 formes : le cholestérol et les triglycérides.En cas d’anomalie lipidique, on parle de dyslipidémie.CholestérolLe cholestérol entre dans la constitution de nombreux éléments de l’organisme : membrane des cellules, hormones, sels biliaires, vitamine D, etc.Il est transporté dans le sang par des lipoprotéines dont les principales sont :

  • les lipoprotéines de faible densité (low density lipoproteins – LDL) formant le LDL-cholestérol ;
  • les lipoprotéines de haute densité (high density lipoproteins – HDL) formant le HDL-cholestérol.

Le cholestérol principalement fabriqué par le foie, est aussi apporté par l’alimentation. Lorsque le LDL-cholestérol est en excès dans le sang, il se dépose sur la paroi des artères, ce qui peut entrainer une gêne à la circulation du sang. C’est pourquoi il est aussi appelé « mauvais cholestérol ».Le HDL-cholestérol collecte le cholestérol en excès dans le sang pour le transporter jusqu’au foie, où il est éliminé. Ce « bon cholestérol » exerce donc un effet protecteur contre les maladies cardiovasculaires.TriglycéridesLes triglycérides sont fabriqués par le foie mais aussi, apportés par l’alimentation (sucres, alcool). Ils sont stockés dans le tissu adipeux qui est constitué essentiellement de graisses. Ils constituent une réserve importante d’énergie.Trop de graisses dans le sang ou dyslipidémiesEn cas d’anomalie du taux de cholestérol ou de triglycérides dans le sang, on parle d’anomalie lipidique du sang ou dyslipidémie.On distingue :

  • l’hypercholestérolémie qui se manifeste par des concentrations trop élevées de cholestérol dans le sang. Ceci résulte d'une augmentation du LDL-cholestérol ou « mauvais cholestérol » ;
  • l’hypertriglycéridémie ou augmentation des triglycérides dans le sang ;
  • les dyslipidémies mixtes qui associent une augmentation du LDL-cholestérol et des triglycérides ;
  • un taux anormalement bas de HDL-cholestérol (ou « bon cholestérol ») qui peut être associé à l’une ou l’autre des anomalies précédentes.

QUAND FAUT-IL FAIRE UN BILAN LIPIDIQUE ?

Une augmentation des taux de lipides (cholestérol et/ou triglycérides) dans le sang ne provoque pas de symptômes, sauf dans certaines formes de dyslipidémies familiales. Dans ce cas, des dépôts de graisses peuvent apparaître sous forme de placards jaunâtres situés au niveau de la cornée des yeux et des tendons (xanthomes).En l’absence de symptômes, la dyslipidémie peut passer inaperçue. Un bilan lipidique, aussi appelé exploration d’une anomalie lipidique (EAL) peut alors être prescrit par le médecin. Il permet :

  • de vérifier l’absence d’anomalie ;
  • ou de définir, en cas d’anomalies les moyens de les corriger afin de prévenir les complications cardiovasculaires.

Le bilan lipidique est recommandé, en dehors de tout facteur de risque cardiovasculaire :

  • à partir de 50 ans ;
  • chez les femmes avant la mise en route d’une contraception hormonale (pilule, patch, anneau contraceptif).

Indépendamment de l’âge, un bilan lipidique est prescrit chez toute personne présentant un risque cardiovasculaire élevé :

QUE RÉVÈLE UN BILAN LIPIDIQUE ?Le bilan lipidique permet de mesurer les lipides dans le sang :

  • le cholestérol : cholestérol total, LDL-cholestérol et HDL- cholestérol
  • et les triglycérides et de rechercher les éventuelles anomalies lipidiques.

Les taux recommandés pour le LDL-cholestérol et les triglycérides diffèrent en fonction de chaque patient, selon ses facteurs de risque cardiovasculaire.En l'absence de facteurs de risque cardiovasculaire, les taux suivants sont considérés comme normaux :

  • un taux de cholestérol total inférieur à 2g/l,
  • un taux de LDL-cholestérol inférieur à 1,6 g/l,
  • un taux de HDL-cholestérol  supérieur à 0,4 g/l,
  • un taux de triglycérides inférieur à 1,5 g/l.

Comment faire une prise de sang pour dosage des lipides ?La prise de sang doit être réalisée à jeun. Cela suppose de ne rien manger ni boire (sauf de l’eau) pendant les 12 heures qui précèdent. Avant la prise de sang, il faut également :

  • éviter de fumer ;
  • ne pas pratiquer une activité physique intense ;
  • prêter une attention particulière à la prise de médicaments. Nombre d’entre eux peuvent affecter les résultats du bilan lipidique. Il est nécessaire de demander conseil à son médecin.