Le fait du jour. L’affaire Bonnemaison

Nicolas Bonnemaison ici accompagné de son avocat Arnaud Dupin en septembre 2011

Émission 

Le Docteur Nicolas Bonnemaison est devant la cours d’assises à partir de ce mercredi. Il risque la réclusion criminelle à perpétuité.

L’urgentiste bayonnais comparait libre pour au moins 2 semaines devant ses jurés réunis au palais de justice de Pau.Nicolas Bonnemaison comparait pour avoir empoisonné 7 personnes, 5 femmes et 2 hommes, âgées en fin de vie dans l’unité d’hospitalisation de courte durée qu’il dirigeait.Les faits ont été mis au jour en aout 2011 à la suite de dénonciations> Paul Nicolai de France Bleu Pays Basque

Partager sur :