Le fait du jour. L’affaire Vincent Lambert

L'hopital Sébastopol à Reims où Vincent Lambert est hospitalisé

Émission 

La question de la fin de vie de Vincent Lambert est examinée, une fois encore par le Conseil d'Etat aujourd'hui.

Ce patient de 39 ans tétraplégique est en état de conscience minimale. Depuis un accident de la route, il y a 6 ans, il ne peut ni parler ni communiquer et il est alimenté artificiellement. Son épouse s'était ralliée, il y a un an, à la décision des médecins du CHU de Reims de renoncer à tout acharnement thérapeutique. Mais les parents de Vincent Lambert, catholiques traditionalistes, s'y sont opposés. Sa famille très divisée se déchire depuis autour de sa fin de vie.Le rapport des experts mandatés par le Conseil d'Etat a récemment conforté l'analyse de l'équipe qui suit Vincent Lambert à Reims, ajoutant même que son état s'est aggravé depuis les précédentes expertises. C'est donc désormais aux juges de la plus haute juridiction administrative de trancher entre le maintien en vie ou l'arrêt des soins soit une euthanasie passive prévue par la loi Leonetti.> Monique Derrien de France Bleu Champagne

Partager sur :